Bereits Kunde? Jetzt einloggen.
Lesezeit ca. 3 Min.

FRANCO-ALLEMAND: Maïlys Boyer, blogueuse


Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 6/2018 vom 30.05.2018

Französisch kochen ist gar nicht so schwierig. Das beweist die Französin Maïlys Boyer in ihrem Blog wenndiekochtoepfereden.de.


Artikelbild für den Artikel "FRANCO-ALLEMAND: Maïlys Boyer, blogueuse" aus der Ausgabe 6/2018 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Bildquelle: Écoute, Ausgabe 6/2018

Comment ouvrir une bouteille de vin sans tire-bouchon? Comment cuire des spaghettis avec un thermos? Comment réaliser une pâte feuilletée en une minute? Pour découvrir toutes ces astuces et de nouvelles recettes, rendez-vous avec la blogueuse Maïlys Boyer, une jeune Française pétillante originaire de Vienne, au sud de Lyon, et installée à Ulm, en Allemagne, depuis 2011.

Êtes-vous cuisinière de formation?
Pas du tout. J’ai appris à l’école de maman, ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 8,99€
NEWS 14 Tage gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 6/2018 von ÉDITORIAL: Pratiquons ensemble l’odonymie!. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ÉDITORIAL: Pratiquons ensemble l’odonymie!
Titelbild der Ausgabe 6/2018 von PERSONNALITÉ DU MOIS: Brune Poirson. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PERSONNALITÉ DU MOIS: Brune Poirson
Titelbild der Ausgabe 6/2018 von JEAN-LUC GODARD. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
JEAN-LUC GODARD
Titelbild der Ausgabe 6/2018 von DAS PERFEKTE WOCHENENDE: UN WEEK-END DE RÊVE EN FRANCE. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
DAS PERFEKTE WOCHENENDE: UN WEEK-END DE RÊVE EN FRANCE
Titelbild der Ausgabe 6/2018 von DAS PERFEKTE WOCHENENDE: Bordeaux, la douce. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
DAS PERFEKTE WOCHENENDE: Bordeaux, la douce
Titelbild der Ausgabe 6/2018 von Nantes, aux portes de l’océan. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Nantes, aux portes de l’océan
Vorheriger Artikel
écoute vs GOOGLE
aus dieser Ausgabe
Nächster Artikel PUBLIREPORTAGE: BELGIQUE LA WALLONIE PLEINE DE SURPRISES
aus dieser Ausgabe

Êtes-vous cuisinière de formation?
Pas du tout. J’ai appris à l’école de maman, comme beaucoup de Français. Nous étions quatre enfants. Ma mère, pharmacienne, rentrait à 19 h 30. Tout naturellement, nous nous partagions les tâches ménagères. Dès l’âge de 5 ans, le dimanche, je faisais ma mini-quiche pendant que ma mère préparait la grande pour toute la famille. La passion de la cuisine est venue plus tard, quand je me suis demandé comment manger équilibré.

Le fait de vivre en Allemagne a-t-il contribué à la création de ce blog?
Oui, beaucoup. En France, il existe énormément de blogs de cuisine. Pour sortir du lot, j’ai pensé qu’un blog original avec des touches d’humour, permettant d’apprendre des anecdotes sur la cuisine et la culture françaises pourrait intéresser le public allemand.

Va-t-on au restaurant en France et en Allemagne pour les mêmes raisons?
Il me semble qu’en Allemagne, on se rend au restaurant pour ne plus avoir faim. D’ailleurs, quand on dit d’un plat:»Es macht satt« , c’est un compliment. Et il ne faut pas que ce soit trop cher. En France, on est prêt à payer 20 à 30 euros par personne, à condition que la qualité et l’originalité se retrouvent dans l’assiette, au détriment de la quantité, parfois. Une autre chose me frappe en Allemagne: souvent, au restaurant, c’est bon, simple, mais sans surprise. Mes amies allemandes savent souvent déjà à l’avance ce qu’elles vont commander, unZwiebelrostbraten mit Spätzle par exemple! Un plat qui figure quasiment toujours sur une carte de restaurant allemand. En France, le client est déçu lorsqu’il constate, en revenant deux mois plus tard, que la carte n’a pas été actualisée. Le restaurant, c’est un peu cher, donc le client aime bien être surpris par de nouveaux plats. Même un classique gratin dauphinois sera d’un lieu à l’autre toujours un peu différent.

de KRYSTELLE JAMBON

Avez-vous adopté leAbendbrot ?
Mes amis allemands s’étonnent souvent: « Tu manges chaud deux fois par jour. Mais comment trouves-tu le temps de cuisiner? » À croire que nous n’avons pas la même définition du manger chaud! D’ailleurs, ce qu’on mange le midi et le soir en France n’est pas toujours chaud. Pour moi, cuisiner revient à préparer une salade ou couper des ingrédients, les mélanger, les faire cuire éventuellement. Rien de très compliqué. Mais avec le temps, mon mari et moi, nous nous germanisons. Par exemple, nous ne mangeons plus d’entrée, seulement un plat et un dessert. Il n’est pas rare non plus qu’on renonce au plateau de fromage.

Que cherchez-vous à transmettre via votre blog? Vous voulez faire découvrir la cuisine française aux Allemands?
Exactement. Les Français ont la réputation d’aimer cuisiner. Des mots tels que « quiche lorraine », « cake au poivron » ou « tarte Tatin » font toujours leur petit effet dans une soirée en Allemagne. Mon idée est d’amuser la galerie, mais pas seulement… En tant que Français, nous sommes très bien accueillis en Allemagne. Les Allemands partagent bien volontiers leur culture avec moi. En retour, maintenant que je parle leur langue, j’en profite pour leur faire découvrir un petit morceau de France. Comme je suis bien gentiment accueillie en Allemagne, ce blog est pour ainsi dire ma contribution.


Fotos: malerapaso, julichka/istock.com (2), Wenn die Kochtöpfe reden