Bereits Kunde? Jetzt einloggen.
Lesezeit ca. 17 Min.

GÉOPOLITIQUE : LA FRANCE


Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 2/2019 vom 23.01.2019

ET SES RELATIONS EXTÉRIEURES EN DIX POINTS


Artikelbild für den Artikel "GÉOPOLITIQUE : LA FRANCE" aus der Ausgabe 2/2019 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Bildquelle: Écoute, Ausgabe 2/2019

Wo arbeiten hochqualifizierte Franzosen? Wer kauft französische Luxusprodukte? Mit welchen Ländern unterhält Frankreich freundschaftliche Beziehungen? Welche sind eher angespannt? Wie ist es um die Francophonie bestellt und was ist Francafrique? Antworten auf den nächsten Seiten.

FACILE

Automobile, vin, pharmaceutique, luxe…Tous secteurs confondus, la France est 8e exportatrice mondiale.


1 LE VIGNOBLE FRANÇAIS

Le secteur viticole français fait face à plusieurs problèmes. Le nombre de vignes diminue et les récoltes sont souvent abîmées à cause du réchauffement ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 8,99€
NEWS 14 Tage gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 2/2019 von ÉDITORIAL : Petites cartes de l’étranger. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ÉDITORIAL : Petites cartes de l’étranger
Titelbild der Ausgabe 2/2019 von PERSONNALITÉ DU MOIS : DAVID FOENKINOS. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PERSONNALITÉ DU MOIS : DAVID FOENKINOS
Titelbild der Ausgabe 2/2019 von QUE DEVIENT…: Brigitte Bardot. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
QUE DEVIENT…: Brigitte Bardot
Titelbild der Ausgabe 2/2019 von CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: Le grand froid. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: Le grand froid
Titelbild der Ausgabe 2/2019 von PARIS SECRET. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PARIS SECRET
Titelbild der Ausgabe 2/2019 von SCIENCES : Les petites bêtes qui montent, qui montent…. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
SCIENCES : Les petites bêtes qui montent, qui montent…
Vorheriger Artikel
QUE DEVIENT…: Brigitte Bardot
aus dieser Ausgabe
Nächster Artikel CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: Le grand froid
aus dieser Ausgabe

... climatique. Toutefois, la France reste le deuxième producteur mondial, après l’Italie et devant l’Espagne : 16 % des vins de la planète sont français. On trouve des vignes dans presque tout l’Hexagone. Le climat et les sols varient d’une région à l’autre, ainsi la France dispose d’une offre de vins variée : des vins blancs secs en Alsace, des vins rouges charpentés dans la vallée du Rhône, etc. Les vins français ont misé sur l’excellence, car 60 % des vignes bénéficient d’une Appellation d’origine contrôlée (AOC) qui garantit une certaine qualité de production et de fabrication.

Les vins et spiritueux (champagne, cognac, etc.) sont très importants pour l’économie du pays : c’est le 2e secteur d’exportation après l’aéronautique. Les Français ont la réputation d’être de gros buveurs de vin. C’est vrai, puisque 60 % de la production sont consommés sur le territoire, mais le reste est envoyé à l’exportation. Les principaux clients sont l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique, la Chine, les États-Unis, les Pays-Bas, le Canada et le Japon. En valeur, cet ordre change un peu : les États-Unis achètent moins de bouteilles françaises que l’Allemagne, mais ils achètent plus de grands crus.

Récemment, de nouveaux marchés sont apparus. Certains sont parfois surprenants, comme par exemple le Qatar et les Émirats arabes unis. Là-bas, la consommation d’alcool est pourtant interdite, sauf dans quelques hôtels servant une clientèle d’expatriés et de touristes. En fait, les bouteilles sont vendues dans les aéroports de Dubaï et de Doha. Avec l’explosion du trafic aérien et l’essor des compagnies du Golfe, ces deux villes sont devenues des escales incontournables. De nombreux voyageurs en profitent donc pour acheter des bouteilles dans les boutiques duty free.

Depuis plusieurs années, de plus en plus de touristes viennent en France spécialement pour découvrir des vins locaux. On appelle cela l’oenotourisme. En 2016, 10 millions d’amateurs (dont près de la moitié venue de l’étranger) sont allés visiter les caves, randonner à travers les vignobles, ou suivre des conférences dans les académies du vin. La plupart des oenotouristes sont des Belges et des Anglais. Cependant, les professionnels de cette filière remarquent une nouvelle clientèle venant des pays d’Asie.


« Le vin est fils du soleil et de la Terre. »
Paul Claudel, diplomate


2 LES EXPATRIÉS FRANÇAIS

C’est en Suisse, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Belgique et en Allemagne que les Français s’expatrient le plus.


Le registre des Français établis hors de France recense 1,8 million de personnes vivant à l’étranger. Ce chiffre est en constante augmentation depuis plusieurs années. Mais l’inscription sur ce registre n’est pas obligatoire. En réalité, il y aurait entre 2 et 2,5 millions de Français à l’étranger. Les cinq premiers pays d’accueil sont, dans l’ordre, la Suisse, les États- Unis, le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne. Dans les pays comptant plus de 30000 Français, on retrouve les deux premières économies du monde (États-Unis et Chine) et des pays ayant de forts liens historiques et culturels avec la France (Canada, Algérie, Maroc). Récemment, la population française installée en Asie (8 %) a dépassé celle vivant au Proche et Moyen-Orient. Les Français expatriés à l’étranger ont généralement un niveau de diplôme élevé : la moitié a un niveau bac +5, et un tiers a un niveau bac +3 ou bac. En comparaison, seulement 16 % des Français travaillant en France métropolitaine ont un niveau supérieur à bac +2.

Les jeunes Français sont particulièrement disposés à partir. En 2018, une étude menée à travers le monde montrait qu’en moyenne, 61 % des 21-30 ans et 58 % des trentenaires souhaitaient travailler à l’étranger. En France, ces chiffres sont de 79 % pour les 21-30 ans, et 73 % pour les trentenaires. L’espoir d’un job mieux payé n’est pas ce qui pousse les jeunes à partir. Du moins, pas seulement. Voici les trois principales raisons révélées par cette étude : le besoin d’avoir de meilleures relations avec les supérieurs hiérarchiques ; un travail plus intéressant ; un meilleur équilibre entre le travail et la vie privée. En France, il est toujours mal vu de quitter son travail avant 18 h 00 – et même 19 h 00 à Paris. Tandis que partir après 17 h 00 au Canada ou en Allemagne est le signe qu’on ne sait pas s’organiser ou qu’on travaille mal. Si la France est un pays où il est agréable de vivre, de nombreux Français ont donc le sentiment de ne pas pouvoir en profiter.

Qu’ils soient jeunes ou plus âgés, les Français ne sont pas vraiment heureux dans leur travail : une étude américaine sur le bonheur des salariés place la France en 8e position au niveau international. Les États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas sont, eux, les premiers de ce classement. Et ce sont justement ces pays – avec l’Australie – qui font rêver les Français. Beaucoup d’entre eux pensent donc que, comme dit le proverbe, l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

3 LE LUXE NE CONNAÎT PAS LA CRISE

Après les avions et le vin, le luxe est le secteur qui rapporte le plus à la France. On retrouve sous cette appellation de nombreux produits : parfums, produits de beauté, sacs à main, vêtements de mode, bijoux, etc. Trois des dix plus grands groupes mondiaux de luxe sont français : LVMH, Kering et l’Oréal Luxe. LVMH est même le premier du classement depuis dix ans. En 2017, la France était le leader des cinq continents, avec près d’un quart des ventes du marché mondial.

La principale zone d’exportation reste l’Europe. Viennent ensuite les États-Unis et la Chine. Les grandes marques françaises (Louis Vuitton, Hermès, Dior, Cartier, etc.) sont aussi très présentes dans les grandes puissances émergentes : Brésil, Inde, Russie, Afrique du Sud.

Dans une interview au magazineChallenges , la spécialiste du luxe Bénédicte Sabadie-Faure explique la nouvelle stratégie des groupes de luxe français : « Quand ils mettaient en place des ouvertures globales, ils se disaient : “On ouvre en Chine“. Alors que maintenant, ils suivent une approche personnalisée ville par ville, en différenciant par exemple la stratégie mise en place à Shanghai, et celle mise en place à Pékin. » Ainsi, si les marques ne sont pas encore connues, les entreprises vont seulement proposer des entrées de gamme. Si les clients d’une ville aiment, alors la marque proposera l’ensemble de la gamme. « L’art de vivre » à la française ne suffit plus pour attirer les clients. Les marques de luxe vont de plus en plus s’adapter aux marchés locaux. Par exemple, Hermès a lancé une série de saris (vêtement traditionnel indien) en Inde. De son côté, l’Oréal a racheté des marques de luxe chinoises déjà très célèbres là-bas et ce, afin de mieux percer le marché asiatique.

Pour réussir à s’imposer, les grandes entreprises françaises se sont réunies dans une association baptisée le « Comité Colbert », en l’honneur de Jean-Baptiste Colbert. Ministre de Louis XIV, il a permis à l’époque le développement du savoir-faire français. Ce comité, fondé en 1954, regroupe aujourd’hui 81 maisons de luxe français. Il est un puissant lobby qui défend les intérêts du luxe à travers le monde, notamment face à la mondialisation et à l’explosion du e-commerce qui « casse » les prix.

Le luxe est également un moyen d’attirer des visiteurs de l’étranger. La moitié des produits de luxe vendus en France sont achetés par des touristes. Les Chinois sont les plus gros acheteurs (40 % de leur budget de voyage est consacré au shopping). Viennent ensuite les Russes.


Chic et glamour, le luxe français plaît toujours autant à l’étranger.


4 UNE FRANCOPHONIE MOINS FRANÇAISE

En 1880, le géographe Onésime Reclus invente un nouveau mot pour désigner l’ensemble des pays où l’on parle le français : la « francophonie ».

Aujourd’hui, 274 millions de personnes à travers le monde parlent le français. Elle est la langue officielle, seule ou avec d’autres langues, dans 32 pays. Ces pays sont souvent des anciennes colonies : Maroc, Madagascar, Viêt Nam, Sénégal, etc. Depuis 1970, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) promeut la langue française et favorise les relations entre les 84 états membres ou observateurs. Pendant longtemps, cette institution était considérée comme un instrument néocolonialiste de la France. C’est pour cela que l’Algérie, troisième plus grande communauté francophone après la France et la République démocratique du Congo, refuse toujours d’adhérer à l’OIF. Cependant, cette dernière s’est récemment ouverte à des pays qui n’ont jamais été colonisés par la France, comme des pays d’Europe de l’Est ou d’Amérique latine. Lors du dernier sommet de l’OIF, c’est une femme politique rwandaise qui a été élue à la tête de l’institution : Louise Mushikiwabo.

« La langue française n’est plus seulement française. La Francophonie n’est pas une, elle a depuis bien longtemps échappé à la France », disait Emmanuel Macron lors d’un discours à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. L’avenir de la Francophonie est l’Afrique : d’après l’OIF, le nombre de personnes parlant le français atteindra environ les 700 millions d’ici 2050, et 85 % seront d’origine africaine. Il y aura ainsi plus de francophones en Afrique qu’en Europe ou en Amérique du Nord.

Il existe encore un territoire où la Francophonie a du mal à exister : Internet. Des nouveaux termes sont souvent créés pour éviter l’utilisation de mots d’origine étrangère. Sans succès. On dit toujours « smiley », « Smartphone » et « podcast », au lieu de « émoticone », « mobile multifonction » et « baladodiffusion ». Quelques termes courants ont tout de même réussi à se faire une place, comme « courriel » (e-mail) ou « clavardage » (chat), mais ils sont principalement utilisés au Québec et non en France.

L’Organisation internationale de la Francophonie regroupe 84 États à travers le monde.


5 HUIT VOISINS DIRECTS

Depuis le début de la crise migratoire, les frontières sont source de tensions diplomatiques.


350000 Français passent la frontière chaque jour pour aller travailler.


La France est très entourée : la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie, Monaco, Andorre et l’Espagne. En outre-mer, la Guyane a une frontière avec le Brésil et le Suriname. Dans les Caraïbes, le territoire français de Saint-Martin partage une frontière avec les Antilles néerlandaises. Au total, ce sont 4176 km de frontières terrestres avec des voisins directs. Parfois, ces frontières suivent les éléments naturels, comme un fleuve (le Rhin, avec l’Allemagne) ou des montagnes (les Pyrénées, avec l’Espagne). Sinon, ce sont des séparations arbitraires sur la carte.

Habiter en France et travailler dans un pays voisin est de plus en plus courant. On appelle ces travailleurs les « frontaliers ». En 1999, il y avait 100000 frontaliers français. Ils sont 350000 en 2011, soit une augmentation de 42 %. La première destination est la Suisse (dont la moitié à Genève), puis le Luxembourg, l’Allemagne et la Belgique. Les échanges avec les voisins sont aussi économiques. L’Allemagne est le principal partenaire de la France, avec 87 milliards d’euros d’importations et 72 milliards d’euros d’exportations. Que vend la France à ses voisins ? Des biens intermédiaires (plastique/ caoutchouc, bois, papier, métallurgie), des produits agricoles ou agroalimentaires, et des voitures. De son côté, la France achète de l’électricité, du matériel de transport, des produits agricoles ou agroalimentaires. Qui dit frontière, dit aussi contrebande. Les petits trafics de tabac et d’alcool entre la France et les pays où ces produits sont moins chers (Andorre, Espagne) sont fréquents.

La vie n’est pas toujours rose entre voisins. La Suisse et l’Allemagne ont récemment porté plainte contre la France à propos de deux de ses centrales nucléaires. Celles-ci, très proches de la frontière, seraient la cause d’importantes pollutions. Les frontières sont également la cause de tensions à propos des migrants. L’Italie accuse régulièrement la France de reconduire illégalement du côté italien des migrants arrêtés du côté français. L’Espagne, quant à elle, explique que la police française renvoie de plus en plus de migrants sur le territoire espagnol, sans avertir la police espagnole. Depuis les attentats du 13 novembre 2015, la France a rétabli le contrôle aux frontières. Cette initiative est régulièrement dénoncée par les associations et contraire au principe de libre circulation mis en place par le traité de Schengen de 1995.

6 LA FRANÇAFRIQUE DURE ENCORE


L’Afrique est le continent abritant le plus de locuteurs francophones.


Jacques Foccart, Secrétaire général de l’Élysée aux Affaires africaines, recevant une personnalité d’outre-mer à Paris, en 1969


Le mot « Françafrique » a été inventé par le journaliste Francois-Xavier Verschave. Il désigne l’ensemble des relations politiques, économiques, militaires et culturelles entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique noire depuis les années 60 : Cameroun, Togo, Mali, Sénégal, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Bénin, Niger, etc. Le terme de « Françafrique » a une connotation négative. Ce n’est pas une diplomatie « officielle », menée par le ministère des Affaires étrangères, mais une diplomatie de l’ombre. Elle est conduite par les « conseillers spéciaux » des présidents. Le premier, et plus célèbre d’entre eux, est Jacques Foccart. Il était surnommé le « Monsieur Afrique » du président Charles de Gaulle et de son successeur, Georges Pompidou. Cette diplomatie « parallèle » vise à défendre uniquement les intérêts – économiques, surtout – de la France. Et ce, par divers moyens tels que la corruption ou la fraude électorale. Pour faire simple, c’est la France qui choisissait les chefs d’État africains, peu importe s’ils étaient des dictateurs. Tant qu’ils restaient fidèles à la France, celle-ci fermait les yeux sur leurs crimes.

Grâce à ce système illégal, la France s’assure l’accès aux matières premières, comme le pétrole au Gabon, ou l’uranium au Niger. Des groupes industriels tricolores (Bolloré au Cameroun ou Total Fina au Gabon) peuvent ainsi renforcer leurs positions. Les partis politiques français sont « remerciés » par certains présidents africains au moyen de mallettes d’argent liquide remises dans le plus grand secret. La Françafrique permet également à la France d’avoir plus de poids à l’ONU : les résolutions qu’elle propose seront systématiquement soutenues par ses pays africains « amis ».

La Françafrique est-elle en train de disparaître ? De plus en plus de gouvernements africains refusent ce système. L’arrivée de la Chine en Afrique noire modifie la situation. La France perd de son influence dans ses anciennes colonies. Depuis les années 2000, chaque président français jure que c’en est fini de la Françafrique. Pourtant, aucun ne semble renoncer à ces méthodes de clientélisme et de réseaux. Il y a encore 10000 militaires français en Afrique noire, ce qui fait de la France la première force militaire occidentale sur ce continent. Lors de sa visite au Sénégal, le président Emmanuel Macron a défilé en voiture en saluant la foule qui agitait des petits drapeaux bleublanc- rouge. Une scène typique du siècle dernier.

7 LES RELATIONS FRANCO-RUSSES


La Grande Catherine, impératrice de Russie, était une passionnée des Lumières.


Les relations avec la Russie sont assez compliquées. L’amitié franco-russe débute pourtant il y a 300 ans, avec la venue en 1717 du Tsar Pierre le Grand à la cour de France. Cette visite est marquée par l’envoi d’un premier ambassadeur russe à Paris. Pendant trois siècles, les relations entre les deux pays sont décidées selon des intérêts stratégiques. La France et la Russie s’allient ensemble seulement s’ils ont un ennemi commun à combattre : l’Angleterre, la Prusse, l’Allemagne… Durant la guerre froide, les relations sont tendues. Après un réchauffement dans les années 90 avec la chute de l’Union soviétique, la politique agressive et expansionniste de Vladimir Poutine crispe la France.

Actuellement, les deux pays sont opposés sur la question de la Syrie depuis 2015 : Paris veut destituer le président syrien Bachar el-Assad, tandis que Moscou le défend contre les insurgés. Si un allié direct de la France est menacé par la Russie, alors la France soutiendra son allié. Lorsque deux espions russes sont accusés d’avoir empoisonné un ancien agent double en Angleterre, la France choisit d’expulser quatre diplomates russes de son territoire. Régulièrement, la France dénonce des tentatives d’espionnage de la part du « pays des Tsars » : des pirates informatiques auraient tenté de déstabiliser la dernière élection présidentielle. Plus récemment, en 2017, un satellite russe se serait rapproché d’un satellite franco-italien pour capter ses communications.

Les relations commerciales entre les deux pays sont variables. La France n’est pas un pays d’Europe ayant beaucoup d’échanges avec la Russie. Les principaux partenaires de cette dernière sont les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Italie. Malgré tout, la France est le premier investisseur étranger dans l’économie russe. De nombreux groupes tricolores y sont présents : automobiles (Renault, PSA), banques (BNP Paribas, Société Générale), agroalimentaires (Danone, Lactalis, Bonduelle, Soufflet), énergies (Total, Engie), pharmacies (Sanofi, Servier), grande distribution (Auchan), etc. Et la France achète massivement du pétrole à la Russie.

Mais la politique s’invite régulièrement dans le business : en 2014, suite à l’annexion de la Crimée (en Ukraine) par Vladimir Poutine, le président François Hollande annule la vente de deux bateaux de guerre commandés par la Russie. Les sanctions économiques prises par l’Union européenne ont entraîné la diminution des exportations françaises. En raison de ces relations difficiles, le nombre d’expatriés français en Russie a diminué de 10 % depuis 2013.

La France commémore 100 ans d’amitié avec la Russie à Versailles, en 2017.


Entretien entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine à Versailles, en 2017


8 L’AMITIÉ FRANCOAMÉRICAINE

Emmanuel Macron et Donald Trump, à l’occasion de la fête nationale française du 14 Juillet 2017


Les États-Unis et la France ont une relation très étroite. D’abord, les Français ont aidé les Américains pendant leur guerre d’indépendance contre les Anglais, au XVIIIe siècle. En 1882, la France leur a offert la Liberté éclairant le monde, mieux connue sous le nom de « Statue de la Liberté ». Réalisée par le sculpteur Bartholdi, elle deviendra le symbole des États-Unis. Durant les deux guerres mondiales, les USA ont pris position aux côtés de la France.

Mais ces relations ont déjà été plus froides. Après la Seconde Guerre mondiale, le général Charles de Gaulle se méfie des Américains. Il prend ses distances, préférant construire un axe franco-allemand, qui sera l’embryon de l’Union européenne.

Pour résister à la domination culturelle des USA, et particulièrement d’Hollywood, la France met en place un ensemble d’outils pour défendre sa propre création artistique. On appelle ce système « l’exception culturelle française ». Le diplomate américain Henry Kissinger a donc peut-être raison lorsqu’il dit que la France est « l’enfant rebelle de l’Europe ».

À la fin du XXe siècle, les relations sont meilleures. Mais les tensions ressurgissent en 2003 lorsque la France décide de ne pas participer à la seconde guerre du Golfe, en Irak. Depuis, les deux pays ont accordé leurs violons sur plusieurs questions géopolitiques : l’Ukraine, la guerre en Syrie, la lutte contre l’espionnage russe ou chinois… Le président Macron a voulu célébrer l’amitié franco-américaine en invitant le président Donald Trump au défilé du 14 Juillet 2017. D’après un sondage, la France est le troisième pays perçu le plus favorablement par les Américains, avec 87 % d’opinions favorables.

Ces relations fortes sont illustrées par une présence diplomatique française très dense aux USA. En plus d’une ambassade à Washington, la France a installé 10 consulats généraux : à Atlanta, Boston, Chicago, Houston, Los Angeles, Miami, Nouvelle-Orléans, New York, San Francisco et Washington (rattaché à l’ambassade).

Du côté du commerce, les USA sont la seconde destination des investissements français après l’Europe. Et les États-Unis sont le premier investisseur en France dans le secteur de la recherche et du développement. Mais les deux pays sont des adversaires économiques farouches, surtout dans les secteurs de l’aéronautique et des transports. Chacun veut éliminer l’autre, surtout lorsqu’il s’agit de vendre des avions à un pays d’Asie ou d’Afrique.


87 % des Américains ont une bonne image de la France.


9 LA FRANCE ET LE MONDE ARABE

Les relations entre la France et le monde arabe sont étroites et nombreuses : 6 millions de Français ont un lien identitaire avec cette région, car ils sont immigrés, enfants d’immigrés ou rapatriés ; les pays arabes sont la première source d’immigration en France ; les étudiants de cette région du globe sont la première communauté d’étudiants étrangers en France ; 1,2 million de Français – dont la plupart sont des binationaux – vivent et travaillent dans les pays du monde arabe. En raison du passé colonial de la France, l’interpénétration est plus forte avec le Maghreb. Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie représentent 80 % de l’immigration. L’Afrique du Nord et le Moyen-Orient sont également deux des principales zones d’échanges économiques, car ils représentent 20 % du commerce extérieur de la France. Le Maghreb est un partenaire de premier plan, avec 27 milliards d’euros d’échanges en 2015, contre 19,3 milliards d’euros avec les pays du Golfe. Cependant, la France perd progressivement des parts de marché. Sonsoft power est menacé par d’autres pays : l’Allemagne, qui entretient de bonnes relations avec le Golfe, Israël et l’Iran ; les États-Unis, qui sont les principaux partenaires commerciaux d’Israël et de l’Arabie saoudite ; la Russie, qui vend des armes à l’Égypte, à l’Algérie et aux Émirats arabes unis. Et bien sûr, la Chine.

La France a une forte présence diplomatique dans cette partie du monde : il y a quasiment autant d’ambassades et de consulats au Moyen-Orient et au Maghreb (38) qu’en Amérique du Nord et du Sud (44). Toutefois, la France a de grandes difficultés à faire face aux grandes transformations de la région. Par exemple, elle « rate » le Printemps arabe de la Tunisie en soutenant, au début, le dictateur Ben Ali. L’intervention militaire en Libye, en 2011, est une victoire. Mais c’est une défaite diplomatique. La France n’est plus le médiateur principal des conflits, en témoigne son impuissance face à la guerre en Syrie. De plus, elle est engagée dans une lutte armée contre le fondamentalisme islamiste. Enfin, la France était, dans la seconde moitié du XXe siècle, connue pour ses positions « pro-arabes ». Mais, récemment, sur le dossier palestinien, elle n’a que légèrement condamné les créations illégales des nouvelles colonies israéliennes.

Bernard-Henri Lévy, philosophe français, lors d’une manifestation en Israël contre la guerre en Palestine, en janvier 2009


La culture et les armes sont les principaux domaines d’échanges entre la France et le monde arabe.


10 LES AMBITIONS DANS LE GOLFE PERSIQUE

La France n’a pas de relation historique forte avec les pays du Golfe persique, comme c’est le cas du Royaume-Uni. Les États-Unis sont déjà un acteur incontournable de cette région. Pourtant, l’Hexagone ne cache pas ses ambitions. Les relations diplomatiques sont principalement basées sur le business. La France achète aux pays du Golfe du pétrole. En échange, elle leur vend des armes et des avions.

De tous les pays du Golfe, le Qatar est le plus présent en France. Il a acheté des clubs de sport (dont le célèbre club de foot Paris Saint-Germain), des courses hippiques prestigieuses (comme le Prix de l’Arc de Triomphe), des hôtels de luxe à Paris, et des parts dans de grands groupes français (Total, LVMH…). Mais depuis juin 2017, une grave crise diplomatique oppose le Qatar à l’Arabie saoudite. Or, cette dernière est également un précieux partenaire économique. Paris doit donc jouer les équilibristes pour ne pas se fâcher avec les deux pays. La France a pris l’habitude de fermer les yeux sur la politique de l’Arabie saoudite : absence de liberté individuelle, torture des opposants politiques, crimes au Yémen, etc.

Les Émirats Arabes unis, eux, ont choisi de placer leurs relations avec la France sous le signe de la culture. Ce pays, de la taille de l’Autriche, a ouvert en 2017 une antenne du Louvre dans sa capitale, Abou Dabi. Pour la première fois au monde, un musée est né d’un accord diplomatique.

En Iran, les intérêts économiques de la France sont menacés par les États-Unis. Depuis qu’il s’est retiré de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump a menacé les entreprises européennes faisant du commerce avec l’Iran d’être exclues du marché américain. En Irak, la France soutient militairement et économiquement le gouvernement en place dans sa lutte contre le terrorisme. Néanmoins, les relations économiques entre les deux pays restent faibles.

La France exporte 60 % de sa production d’armes au Moyen et au Proche-Orient.



Foto: swissmediavision/Getty images

Fotos: Karen Minasyan, Marco Bertorello/AFP/Getty Images (2)

Foto: Keystone-France/Gamma-Rapho/Laif

Fotos: Dominique Boutin/Leemage, Mikhail Svetlov/Getty Images

Foto: Julien Mattia/Le Pictorium/Maxppp/Dpa

Fotos: Sipa/action press, NurPhoto/Getty images