Bereits Kunde? Jetzt einloggen.
Lesezeit ca. 7 Min.

LANGUE: La novlangue: Le français du XXIe siècle?: DIFFICILE


Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 4/2018 vom 28.03.2018

Euphemismen, Umschreibungen, scheinheilige Formulierungen … Die Novlangue breitet sich aus. Eine Modeerscheinung oder eine tiefgreifende Veränderung der französischen Sprache?


Artikelbild für den Artikel "LANGUE: La novlangue: Le français du XXIe siècle?: DIFFICILE" aus der Ausgabe 4/2018 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Bildquelle: Écoute, Ausgabe 4/2018

Ce n’est pas un phénomène nouveau mais il semble avoir pris de l’ampleur ces dernières années. La « novlangue » – comprenez la nouvelle langue – est en train d’envahir notre vocabulaire français tel qu’il a été fixé au XVIe siècle, notamment par les poètes de la Pléiade, et en particulier par Joachim du Bellay avec son ouvrage de référence,Défense et illustration de la langue française .

L’euphémisme pour règle

Mais qu’est-ce ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 8,99€
NEWS 14 Tage gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 4/2018 von ÉDITORIAL: Serions-nous devenus décadents. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ÉDITORIAL: Serions-nous devenus décadents
Titelbild der Ausgabe 4/2018 von PERSONNALITÉ DU MOIS: Aurélie Dupont: DIFFICILE. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PERSONNALITÉ DU MOIS: Aurélie Dupont: DIFFICILE
Titelbild der Ausgabe 4/2018 von QUE DEVIENT…: Patrick Poivre d’Arvor: MOYEN. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
QUE DEVIENT…: Patrick Poivre d’Arvor: MOYEN
Titelbild der Ausgabe 4/2018 von VOYAGE: Périple de part et d’autre des: PYRÉNÉES: MOYEN. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
VOYAGE: Périple de part et d’autre des: PYRÉNÉES: MOYEN
Titelbild der Ausgabe 4/2018 von CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: Circuler dans Paris: DIFFICILE. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: Circuler dans Paris: DIFFICILE
Titelbild der Ausgabe 4/2018 von ÉCONOMIE: MFC, petite reine du vélo: MOYEN. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ÉCONOMIE: MFC, petite reine du vélo: MOYEN
Vorheriger Artikel
CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: Circuler dans Paris: DIFFICILE
aus dieser Ausgabe
Nächster Artikel ÉCONOMIE: MFC, petite reine du vélo: MOYEN
aus dieser Ausgabe

... que la novlangue? Il s’agit de l’emploi de mots et de formules récemment introduits dans notre langage, en remplacement de termes déjà existants, mais dont l’usage ne respecterait pas les codes du « politiquement correct ». Dans cette façon de communiquer, les mots qui pourraient déplaire ou offenser sont écartés au profit d’euphémismes, de périphrases ou de détours linguistiques ne contenant aucune nuance péjorative. La novlangue entend ainsi préserver, par exemple, la susceptibilité des minorités ethniques, religieuses, sociales, sexuelles ou culturelles.

Ce terme est une traduction denewspeak , un langage élaboré par George Orwell dans son célèbre ouvrage de fiction1984 paru en 1949. La novlangue y est un outil de contrôle de la population. Les mots utilisés servent à limiter la liberté de pensée des gens. Aujourd’hui, la novlangue qui sévit en France n’est certes pas la langue instaurée de force dans une dictature comme dans le livre1984 , mais pour de nombreux défenseurs de la langue française elle n’en est pas moins un véritable danger.

Ce n’est pas une langue qui naît de l’évolution habituelle des mots comme cela s’est fait à travers les siècles. Un mot a une racine ancienne. Il subit des influences, prend différentes formes, mais garde en lui le signe ancien de la nécessité de son emploi pour s’exprimer. Regarder l’étymologie d’un mot, c’est remonter le temps, passer par sa forme médiévale, grecque, latine… parfois suivre sa trace jusqu’au sanskrit dans une forme mystérieusement primitive. Les mots nous racontent tous une histoire qu’ils transportent depuis les origines de la parole, l’histoire de nos civilisations successives. Ils parlent de la façon dont le monde a été compris, ressenti, pensé depuis les temps les plus anciens. Les mots sont chargés de sens mais aussi d’émotions. Ils peuvent nous bouleverser, nous ouvrir un monde de connaissances et de sensations inconnues. Ils nous permettent de communiquer mais aussi de nous définir, d’exprimer ce que nous sommes.

Au contraire les mots de la novlangue semblent n’avoir aucun passé: ils sont nés pour la plupart dans des bureaux de technocrates. Leur but est de rendre acceptable quelque chose qui, dit avec les mots de tous les jours, ne le serait pas. On parlera ainsi defrappe chirurgicale pour définir unbombardement précis lors d’une guerre. Cette expression a l’avantage d’effacer le sang et les morts qu’évoque le motbombardement par une dénomination qui nous transporte dans un monde de technicité parfaite où des chirurgiens opèrent sans laisser de cicatrice. Le terme dedéveloppement durable sert, lui, à adoucir les angoisses liées au changement climatique. Il suggère que quelqu’un, quelque part, a la solution pour qu’on puisse « durer » éternellement sur cette terre tout en continuant à se développer sans faire machine arrière. Quant à l’intervention musclée de la police , elle ne signifie pas que les policiers paradent dans les rues en montrant leurs muscles, mais qu’ils sont intervenus à coups de matraque sur le terrain.

Tout ça ne serait qu’un effet de mode sujet à plaisanterie si la novlangue ne cherchait pas à orienter notre manière de penser. Elle tente d’imposer une vision du monde qui ne peut pas s’opposer aux exigences de la politique, de l’économie, des entreprises ou des minorités. Elle y parvient en utilisant des terminologies qui estompent la dureté de la réalité et brouillent les repères habituels sur lesquels se fonde la réflexion. Dans ce sens, la novlangue menace notre relation au monde qui s’est forgée jusqu’ici sur ce que les mots nous en disent.

La dissimulation par les mots

La novlangue s’exerce dans plusieurs domaines et sous différentes formes. DansLa République , le philosophe grec Platon prévenait déjà: « La perversion de la société commence par la fraude des mots. » Le politiquement correct en est un exemple frappant. Quoi de plus hypocrite que ces mots inventés pour soi-disant valoriser ce que notre société refoule? L’objectif de cette supposée valorisation est de dissimuler derrière des mots ce qu’elle n’a pas envie de voir. Ainsi lesvieux deviennent desseniors , lecancer unelongue maladie , lesgros despersonnes fortes , ou leschômeurs desdemandeurs d’emploi . Le senior se sentira-t-il pour autant moins âgé que s’il était vieux? Non. Mais ce mot a l’avantage d’évoquer une image plus présentable de la vieillesse dans un monde ivre de jeunisme. De la même façon, on essayera de trouver des dénominations plus gratifiantes pour des métiers dévalorisés. La simplecaissière de supermarché devient ainsi unehôtesse de caisse , lebalayeur unagent de propreté , etla femme de ménage unetechnicienne de surface .

PETIT LEXIQUE DE NOVLANGUE

Français courant

bas de gamme
personne qui n’est pas
blanche de peau
handicapé

augmentation des prix
petites gens
adolescent
prison
criminalité
améliorer
banlieue explosive
bulletin scolaire
censurer
sourd
village
échec
enterrement
grève
peur d’agir
choquer
insulte
cessez-le-feu
mauvaise réputation
mort
propaganda

secrétaire
vandalisme
augmentation
des profits
licenciement
baisse des ventes

employés
répression
travail au noir
patron
guerre

Novlangue

entrée de gamme
personne issue de la
diversité
personne à mobilité
réduite ou en situation
de handicap
réajustement des prix
classe sociale modeste
adulte en émergence
espace carcéral
insécurité
optimiser
quartier sensible
livret de compétence
modérer
malentendant
bassin de vie
succès différé
rituel de fin de vie
mouvement social
frilosité
heurter la sensibilité
atteinte à la dignité
fenêtre humanitaire
déficit d’image
disparition
campagne de
sensibilisation
assistante
incivilité
optimisation des
capitaux
plan social
ralentissement de
l’activité
ressources humaines
sécurité
travail dissimulé
entrepreneur
conflit

La novlangue s’exerce aussi beaucoup en politique. On l’appelle alors plus spécifiquement la « langue de bois ». Il s’agit d’une manière de parler dont le but est de laisser une question gênante sans réponse tout en faisant semblant d’y répondre. Elle permet également d’éviter de dire les mots qui fâchent en les remplaçant par des termes volontairement flous qui en diluent la charge négative. Par exemple, on se gardera de prononcer le motprofit – qui évoque de riches patrons s’en mettant plein les poches sur le dos des classes laborieuses – pour utiliser l’expressioncréation de valeur . Lesyndicaliste sera unpartenaire social plein de compréhension, et lepatron échangera son costume de chef paternaliste contre celui plus dynamique d’entrepreneur . Pour les grands enjeux de société, on aura recours aux mêmes procédés afin de dissimuler une réalité contestable.

La novlangue aboutit parfois à des résultats complètement aberrants, comme dans le jargon de l’Éducation nationale par exemple. Ce dernier a fait l’objet de moqueries dans la presse après la publication de fascicules édités en 2016 à destination des enseignants par le Conseil supérieur des programmes. Présentés comme plus simples et plus lisibles, les termes utilisés sont en réalité incompréhensibles pour le commun des mortels. En voici un exemple: chers lecteurs d’Écoute , en nous lisant, saviez-vous que vous alliez de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs? Eh bien oui,aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs signifie tout simplementapprendre une langue étrangère! Mais cela ne s’arrête pas là. Le termeoutil scripteur désigne, lui, unstylo . Et qu’en est-il du fait demaîtriser le geste graphomoteur et d’automatiser progressivement le tracé normé des lettres ? La plupart des enseignants français ont dû réfléchir de longues heures sans jamais comprendre que cela signifiait…apprendre à écrire .

Des petits malins ont inventé d’autres termes, pour se moquer de la novlangue, comme unréférentiel bondissant pour désigner unballon , d’ailleurs repris par les médias qui n’ont pas décelé la supercherie.

Le féminin l’emporte

L’écriture inclusive, qui a soulevé ces derniers mois tant de débats, peut être, elle aussi, considérée comme faisant partie de la novlangue. Elle a pour but de combattre les stéréotypes sexistes en remaniant l’orthographe. Cette réforme s’articule autour de trois principes. En premier, la féminisation des métiers et des fonctions. Jusqu’ici, unauteur de roman était indifféremment un homme ou une femme. Mais, selon les conventions de l’écriture inclusive, il faudra désormais direautrice de roman. À vrai dire, la plupart des noms de métiers sont depuis longtemps féminisés (collaborateur/collaboratrice, chroniqueur/chroniqueuse, banquier/banquière , etc). Le deuxième principe demande plus d’attention. Jusqu’ici, en français, le masculin, dans une phrase, l’emportait toujours sur le féminin. L’usage recommandé est maintenant d’inclure les deux sexes grâce au « point milieu ». Il ne faudra plus écrireles candidats au poste de directeur , maisles canditat.e.s au poste de directeur.rice.s . Dans un manuel d’histoire, cela donnerait par exemple:Nos ancêtres les gaulois.e.s étaient grand.e.s et fort.e.s . Demandera-t-on aux élèves de reprendre cette formulation dans leurs devoirs? Il est fort probable que les enseignants s’y opposeront. Enfin, la troisième règle impose de ne plus employer le mot « homme » quand il désigne les hommes et les femmes. Lesdroits de l’homme deviennent donc lesdroits de la personne humaine . Ce jusqu’au-boutisme égalitaire a déclenché un tollé parmi les défenseurs de la langue française. Pourtant, au Québec, l’écriture inclusive a déjà été adoptée – plutôt dans la féminisation des titres que dans l’utilisation du point milieu.

FOCUS SUR LE JARGON DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Français courant

piscine

courir
canoë-kayak

dictée

badminton

nager

Novlangue

milieu aquatique
standardisé
créer de la vitesse
une activité de
déplacement d’un
support flottant sur
un fluide
vigilance orthographique
activité duelle de
débat médiée par un
volant
traverser l’eau en
équilibre horizontal par immersion
prolongée de la tête

La novlangue s’exprime de différentes manières mais semble s’éloigner de la langue de Molière et se rapprocher dangereusement de celle des communicants, des politiques, des publicitaires et de leurs slogans. Elle n’est bien sûr pas la langue de la rue. Mais reprise par les médias, elle influence peut-être malgré tout notre façon de penser et de voir le monde. Serat-elle seulement un effet de mode ou bien la langue officielle de demain? Seul l’avenir nous le dira.


Foto: kadmy/istock.com