Lesezeit ca. 6 Min.
arrow_back

LES EXPRESSIONS AUTOUR DES USTENSILES DE CUISINE


Logo von Écoute
Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 6/2022 vom 27.04.2022

FACILE

Artikelbild für den Artikel "LES EXPRESSIONS AUTOUR DES USTENSILES DE CUISINE" aus der Ausgabe 6/2022 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Nous vous avons présenté dans de précédents numéros d’Écoute toute une série d’expressions tournant autour de la nourriture. Pour parfaire le tableau, voici une liste d’expressions liées à la vaisselle et aux ustensiles de cuisine. perdu hier dans la rue.» En revanche, « en avoir ras-le bol » signifie en avoir vraiment assez. « On vient d’annoncer un énième confinement à la radio. Les enfants en ont vraiment ras-le-bol de rester enfermés à se morfondre dans l’appartement. Si au moins nous avions un petit balcon ! »

PAS TRÈS GENTIL…

Quand on trouve qu’une personne est un peu bête, on la traite parfois de « cruche ». Familièrement, on dit de quelqu’un qui entend mal qu’il est « sourd comme un pot » et de quelqu’un qui chante mal qu’il « chante comme une casserole ».

Enfin, un « torchon » désigne au sens figuré un texte mal écrit : « Ce journal est un vrai torchon, les journalistes ont déformé ce ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 9,99€
NEWS Jetzt gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.
Lesen Sie jetzt diesen Artikel und viele weitere spannende Reportagen, Interviews, Hintergrundberichte, Kommentare und mehr aus über 1050 Magazinen und Zeitungen. Mit der Zeitschriften-Flatrate NEWS von United Kiosk können Sie nicht nur in den aktuellen Ausgaben, sondern auch in Sonderheften und im umfassenden Archiv der Titel stöbern und nach Ihren Themen und Interessensgebieten suchen. Neben der großen Auswahl und dem einfachen Zugriff auf das aktuelle Wissen der Welt profitieren Sie unter anderem von diesen fünf Vorteilen:

  • Schwerpunkt auf deutschsprachige Magazine
  • Papier sparen & Umwelt schonen
  • Nur bei uns: Leselisten (wie Playlists)
  • Zertifizierte Sicherheit
  • Freundlicher Service
Erfahren Sie hier mehr über United Kiosk NEWS.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 6/2022 von Des frères ennemis. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Des frères ennemis
Titelbild der Ausgabe 6/2022 von UNE ÉTOILE EST NÉE. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
UNE ÉTOILE EST NÉE
Titelbild der Ausgabe 6/2022 von C’EST QUI, LUI ?. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
C’EST QUI, LUI ?
Titelbild der Ausgabe 6/2022 von DOCTEUR DANIELLA ET MISS TINA. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
DOCTEUR DANIELLA ET MISS TINA
Mehr Lesetipps
Blättern im Magazin
Poutine, un criminel ? Et puis… ?
Vorheriger Artikel
Poutine, un criminel ? Et puis… ?
MARIE CURIE (1867 – 1934)
Nächster Artikel
MARIE CURIE (1867 – 1934)
Mehr Lesetipps

... que j’ai dit ! »

L’assiette

« Ne pas être dans son assiette » (voir le poème de Jacques Prévert dans l’encadré page 31) signifie être fatigué, ne pas être en forme. Cette expression est apparue au XIXe siècle. Elle n’a pas de rapport avec le récipient culinaire en porcelaine, mais plutôt avec la manière de se tenir assis à cheval. On parle en effet de la « bonne assiette » d’un cavalier quand il est bien droit sur sa selle. Quant au mot très évocateur de « pique-assiette » (« piquer » signifiant voler en français familier), il décrit une personne qui a l’habitude de « s’inviter » partout sans rendre la politesse. « Mon voisin est encore passé me voir juste au moment du repas, je n’ai pas pu faire autrement que de l’inviter à manger. Quel pique-assiette alors, celui-là ! »

Le bol

Le bol est sans doute la pièce de vaisselle la plus symbolique de France. Il suffit de penser au Français moyen en train de tremper son croissant dans son bol de café au lait fumant le dimanche ! Avouons cependant que si les Anglais et les Français se sont souvent disputé l’étymologie de certains mots, c’est bien le bowl anglais qui a donné naissance au « bol » français. Dans les expressions contenant le mot « bol » (« avoir du bol », « un coup de bol »), celui-ci est souvent synonyme de chance. « Il a eu du bol, il a réussi son examen du premier coup !

Quel coup de bol incroyable, j’ai retrouvé ce matin le trousseau de clés que j’avais

La bouteille

L’expression « prendre de la bouteille » est directement issue du milieu viticole. La plupart des vins ont besoin de vieillir pour acquérir leur maturité. Pour une personne, prendre de la bouteille, c’est acquérir plus d’expérience ou tout simplement vieillir. « Je n’avais pas vu mon oncle depuis des années et on est allés déjeuner ensemble hier. Il a sacrément pris de la bouteille ! » « Lancer une bouteille à la mer », c’est envoyer un message désespéré. « Être porté sur la bouteille », c’est être porté sur la boisson, aimer boire de l’alcool. Une des expressions les plus imagées contenant le mot bouteille est la suivante : « Avec des “si” on mettrait Paris en bouteille ». Ce qui veut dire qu’avec des hypothèses, des suppositions, tout peut devenir possible pour arriver à une conclusion qui nous arrangerait, mais que cela est impossible.

On trouve des variantes très imagées aussi de cette expression au Canada : « Si les chiens avaient des scies, il n’y aurait plus de poteaux. » En Haïti : « Si la mer bouillait, il y aurait bien des poissons cuits.» Dans Le Tour de Gaule d’Astérix, René Goscinny a même inséré dans un dialogue : « Avec des “si” on mettrait Lutèce en amphore ! »

La casserole

« Avoir des casseroles au derrière » – on dit aussi « traîner une (ou des) casserole(s) » –, c’est être mêlé à une affaire douteuse. « Et voilà, encore un politique qui a des casseroles au derrière ! »

Le couteau

« Mettre le couteau sous la gorge de quelqu’un », c’est le contraindre à agir par la force ou la menace. Être « à couteaux tirés avec quelqu’un » signifie être en profond désaccord avec lui.

Ne pas être « le couteau le plus fin du tiroir », c’est ne pas être très intelligent.

On dira d’une ambiance très tendue qu’elle est « à couper au couteau ». On dira la même chose pour parler d’un brouillard dense ou d’un café très fort. « Le café de ma grand-mère est du vrai pipi de chat. Moi, il me faut du café à couper au couteau ! »

La crémaillère

« Pendre la crémaillère », c’est faire une fête avec des amis pour inaugurer le logement dans lequel on vient d’emménager.

La crémaillère est une pièce de fer dentelée à laquelle on accrochait autrefois une marmite pour faire cuire le repas dans la cheminée.

L’éponge

« Jeter l’éponge », c’est abandonner une tâche. Étymologiquement, il ne s’agit pas ici de l’éponge à vaisselle, mais de celle qui, dès le XIXe siècle, servait à rafraîchir le boxeur entre les rounds. Si le boxeur ne pouvait plus reprendre le duel après la pause, son entraîneur jetait l’éponge pour le signaler à l’arbitre.

Le fil à couper le beurre

On ne sait pas qui l’a inventé, mais cet outil vraiment très simple a fait ses preuves. D’une personne jugée peu intelligente, on dira qu’elle « n’a pas inventé le fil à couper le beurre ». Cette expression a de nombreuses variantes toutes plus drôles les unes que les autres : « ne pas avoir inventé la poudre, l’eau chaude, la machine à défriser le persil, le bouton à quatre trous, la chute des feuilles, ou même la machine à courber les bananes… »

La marmite

« Faire bouillir la marmite », c’est gagner l’argent qui fait vivre la famille. « Il est au chômage depuis deux ans, c’est sa femme qui fait bouillir la marmite.»

Le panier à salade

Le panier à salade est un ustensile qui ressemble à une passoire et qui sert à égoutter la salade. Au sens figuré et en langage familier, c’est le fourgon destiné à transporter les prisonniers. Pourquoi ?

Parce qu’autrefois, le camion était à clairevoie, comme une passoire, et que les prisonniers y étaient secoués comme des salades.

Le pétrin

C’est dans ce coffre en bois que l’on faisait autrefois la pâte à pain, toujours très dense et collante. Quand quelqu’un est dans une situation délicate dont il a du mal à sortir, on dit qu’il est « dans le pétrin », une expression inventée par les boulangers du XVIIIe siècle.

Le pot

Dans Écoute 2/22, nous avons déjà parlé de l’expression « à la fortune du pot ». « Avoir du pot », c’est avoir de la chance. « Tourner autour du pot », c’est ne pas dire directement ce que l’on veut dire. « Payer les pots cassés », c’est réparer les dommages. « Payer plein pot », c’est payer plein tarif.

Et « un pot » est une réunion autour d’une boisson. « Notre chef nous a invités à un pot de fin d’année. »

Le râtelier

Le râtelier est la grille en bois qui sert à recevoir le foin pour les vaches dans une étable. « Manger à tous les râteliers », c’est profiter d’une situation en servant des intérêts opposés. « Depuis qu’il est candidat aux élections municipales, notre maire mange à tous les râteliers. » On dit aussi « jouer sur tous les tableaux ».

La tasse

« Boire la tasse » signifie au sens propre boire involontairement de l’eau en se baignant : « Hier, ma fille a bu sa première tasse à la piscine.» Et au sens figuré : subir un échec. « Ce matin, le patron a présenté un nouveau concept qui n’a eu aucun succès, il a bu une sacrée tasse ! »

Le torchon

Quand « le torchon brûle », rien ne va plus dans le couple.

LA CÈNE

« Ils sont à table Ils ne mangent pas Ils ne sont pas dans leur assiette Et leur assiette se tient toute droite Verticalement derrière leur tête. »

Dans ce poème extrait de Paroles (1946), Jacques Prévert évoque le dernier repas de Jésus : tous assis à la même table, ses apôtres, qui portent l’auréole des saints (« leur assiette se tient toute droite derrière leur tête »), ne se sentent pas bien (« ils ne sont pas dans leur assiette »).