Bereits Kunde? Jetzt einloggen.
Lesezeit ca. 6 Min.

NATURE: ZooParc de Beauval: Enfin des animaux heureux !


Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 8/2018 vom 25.07.2018

Angefangen hat alles vor rund 40 Jahren mit einem Finkenpaar. Gleich am nächsten Tag kam noch ein Pärchen hinzu … Entstanden ist ein zoologischer Garten, der zu den 15 besten der Welt gehört.


MOYEN

Artikelbild für den Artikel "NATURE: ZooParc de Beauval: Enfin des animaux heureux !" aus der Ausgabe 8/2018 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Bildquelle: Écoute, Ausgabe 8/2018

Le ZooParc accueille des okapis, animaux menacés en République démocratique du Congo, leur pays d’origine.


Kvido, Kiwi et Bolinas sont les stars du zoo. Ces hippopotames peuvent être observés en vision sous-marine : une particularité unique en France !


C C’est l’un des dix plus beaux zoos du monde. Situé à Saint-Aignan-sur-Cher, près de Tours, dans le Centre-Val de Loire, le ZooParc de Beauval est le plus ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 8,99€
NEWS 14 Tage gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 8/2018 von ÉDITORIAL: Bienvenue chez les Ch’tis (et les autres). Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ÉDITORIAL: Bienvenue chez les Ch’tis (et les autres)
Titelbild der Ausgabe 8/2018 von PERSONNALITÉ DU MOIS: Daniel Zagury. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PERSONNALITÉ DU MOIS: Daniel Zagury
Titelbild der Ausgabe 8/2018 von QUE DEVIENT…: Françoise Hardy. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
QUE DEVIENT…: Françoise Hardy
Titelbild der Ausgabe 8/2018 von SOCIÉTÉ:Les différents types de familles. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
SOCIÉTÉ:Les différents types de familles
Titelbild der Ausgabe 8/2018 von Les rituels de la famille française. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Les rituels de la famille française
Titelbild der Ausgabe 8/2018 von SOCIÉTÉ: La famille française en chiffres. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
SOCIÉTÉ: La famille française en chiffres
Vorheriger Artikel
JEUX: HUMOUR: MOTS CROISÉS
aus dieser Ausgabe
Nächster Artikel POLAR: L’ÉNIGME DE SAINT-TRÉMEUR
aus dieser Ausgabe

... fréquenté de France : 1 450 000 visiteurs en 2017. Avec 10 000 animaux issus de 600 espèces différentes, il se distingue par sa diversité animalière. Autre grande spécificité de ce zoo : il héberge des pandas géants, les seuls du territoire français. Incroyable, quand on pense qu’il y a 40 ans, ce n’était encore qu’un petit parc ornithologique. Le ZooParc a désormais pour ambition de préserver les espèces menacées en devenant un réservoir génétique ainsi qu’un lieu pédagogique. Il comporte également une clinique vétérinaire unique en Europe : huit professionnels y travaillent avec du matériel de pointe, dont le seul scanner médical animalier d’Europe, permettant à l’équipe d’ausculter des animaux d’autres zoos.

Une affaire de famille

Le ZooParc de Beauval est né de la passion de Françoise Delord. À la fin des années 1970, celle qui se destinait à une vie de comédienne reçoit en cadeau un couple de becs d’argent. C’est le déclic. Dès le lendemain, elle s’en procure deux autres et commence ainsi à collectionner les oiseaux. Possédant 300 spécimens en 1980, Françoise Delord décide alors d’ouvrir un parc pour que le public vienne les admirer. Neuf ans plus tard, elle accueille quelques fauves et des grands primates dans son parc. Puis l’aventure s’emballe : tigres, lamantins, rhinocéros blancs… Au fil des années, le zoo croît en renommée. Plus tard, c’est le fils de Françoise, Rodolphe, qui deviendra le directeur du ZooParc. Sa soeur, Delphine, s’occupe de la communication et de l’aspect pédagogique du parc. Quant à la femme de Rodolphe, Sophie, elle en est la directrice des ressources humaines. Elle gère les 240 salariés permanents et les 350 saisonniers. Françoise Delord continue de garder un oeil sur tout ce petit monde. « J’aimerais que le zoo reste dans la famille. Ce parc, c’est comme mon troisième enfant ! »

de BERNADETTE MARTIAL

Les tigres blancs et les grands primates sont arrivés au zoo de Beauval dans les années 1990.


Au plus près des animaux

À Beauval, il y a régulièrement des nouveautés. Cette année par exemple, le parc a accueilli de nouvelles espèces : des loups arctiques et une fratrie de six guépards provenant d’autres zoos – il y a longtemps que les zoos ne prélèvent plus les animaux dans la nature. Et Beauval voit les choses en grand : un gigantesque dôme tropical est en prévision pour 2020. La même année, un téléphérique devrait permettre au public de traverser les 40 hectares du parc par la voie des airs, et de survoler ainsi certains enclos.

LE SAVIEZ-VOUS?

• Pourquoi l’éléphant agite-t-il constamment les oreilles? Pour se rafraîchir ! Avec un poids de quatre tonnes pour une surface de peau de seulement 10 m², il ne peut évacuer toute la chaleur. Ses oreilles sont parcourues de vaisseaux sanguins refroidissant au contact de l’air.
• Pourquoi la girafe prendelle des risques lorsqu’elle baisse la tête? Du fait de son cou immense, son cerveau pourrait exploser lorsqu’elle se penche un peu trop. Mais heureusement, le cou de la girafe est équipé de clapets empêchant le sang de descendre trop vite.
• Pourquoi le koala passet-il 20 heures par jour à dormir? Vu son régime alimentaire composé exclusivement de feuilles d’eucalyptus – très pauvres en nutriments –, il doit économiser ses forces en dormant beaucoup. Le zoo de Beauval doit dépenser 150 000 euros en eucalyptus pour nourrir ses six koalas !

Ci-contre : À la naissance, Yuan Meng pesait 110 grammes. C’est le premier bébé panda géant à être né en France.


Ci-dessous : Yuan Meng avec sa maman Huan Huan


Le ZooParc de Beauval est le seul zoo français à proposer une vision sous-marine de la baignade des hippopotames, à travers une baie vitrée. Les amateurs d’animaux marins pourront aussi assister à des démonstrations de jeu entre les otaries et leurs soigneurs. S’ils préfèrent les félins, les visiteurs peuvent également approcher les lions blancs grâce à une promenade sur pilotis qui pénètre dans l’enclos… Âmes sensibles s’abstenir !
Changement de décor dans les serres tropicales, où l’on se retrouve entouré de grands singes, tout en restant protégé par des vitres. Les oiseaux, enfin, ne sont pas en reste puisqu’ils sont au nombre de 500, issus de plusieurs espèces, à voler au-dessus de la tête du public, lors de leur spectacle à ciel ouvert.

Beauval, global et bio

Sans les zoos, certaines espèces auraient aujourd’hui totalement disparu du globe. Beauval possède de nombreux spécimens considérés comme menacés d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Plusieurs catégories existent en fonction du degré de menace : les espèces en danger critique d’extinction, les espèces en danger, et les espèces vulnérables. Certains animaux doivent faire face à plusieurs dangers à la fois lorsqu’ils sont en liberté. Les gorilles, par exemple, sont victimes de la déforestation mais aussi du braconnage : leurs mains sont vendues pour en faire des cendriers, leur crâne des trophées, et on trouve même du gorille dans les assiettes de restaurants des capitales. Quant aux zèbres de Grévy, dont le zoo de Beauval possède quelques spécimens, il n’en reste plus que 700 en liberté en Afrique. Chaque enclos du parc comporte des panneaux explicatifs ayant pour objectif de sensibiliser les visiteurs aux problèmes environnementaux. « On ne visite plus un zoo comme autrefois, explique une employée du parc. On ne considère plus le visiteur comme un simple consommateur, mais comme quelqu’un qui, une fois sensibilisé, peut agir concrètement, par une prise de conscience ou par de petits gestes du quotidien. »

Les otaries de Californie peuvent plonger jusqu’à 300 mètres sous l’eau, soit la hauteur de la tour Eiffel !


10 000 animaux se répartissent sur les 40 hectares du ZooParc de Beauval.


Bienvenue Yuan Meng

Afin de préserver les races, les zoos favorisent la reproduction des animaux en captivité. Pour éviter la consanguinité, les vétérinaires du zoo de Beauval privilégient l’acheminement de semences d’animaux à l’état naturel ou venues d’autres parcs zoologiques. Le parc est d’ailleurs la première banque mondiale de sperme d’éléphants sauvages, qu’il conserve et distribue aux zoos du monde entier. Mais la plupart des naissances se font ici de façon naturelle, sans insémination artificielle. Avec 400 naissances chaque année, Beauval se trouve être la plus grande maternité animalière de France.
La vedette incontestable du parc est née en août 2017. Il s’agit de Yuan Meng, le petit de Huan Huan, femelle panda géante arrivée à Beauval après de longues négociations avec la Chine. C’est le tout premier bébé panda né sur le territoire. Les Français tiennent tellement à ce nouveau venu, faisant partie du trésor national de la Chine, qu’ils ont désigné leur Première Dame préférée comme marraine officielle. Brigitte Macron a pris plaisir à baptiser le 4 décembre dernier le petit Yuan Meng… qui signifie en français : « réalisation d’un rêve »…

À TABLE !

Au ZooParc de Beauval , les animaux consomment chaque année… 800 tonnes de foin, 200 tonnes de luzerne, 312 tonnes de fruits et légumes, 140 tonnes de granulés, 79 tonnes de viande, 57 tonnes de poisson, 30 tonnes de bambou, 20 tonnes de betteraves, 18 tonnes d’eucalyptus, 2 tonnes d’insectes, 150 kg de madeleines, 100 kg de miel, 310 litres de sirop, 1 300 boîtes de céréales, 500 yaourts, 500 boîtes de pâtée pour chat, 320 boîtes de tisane et 19 000 oeufs frais. Rien que ça !


Fotos: Azoor Wildlife Photo/Alamy Stock Photo, ZooParc de Beauval

Fotos: Christophe Lepetit/Onlyfrance.fr, ZooParc de Beauval

Fotos: Guillaume Souvant/AFP/Getty Images, ZooParc de Beauval

Fotos: Lourens Smak/Alamy Stock Photo, Julien de Fontenay/JDD/SIPA/action press