Lesezeit ca. 4 Min.
arrow_back

PARIS, UNE VILLE TRÈS « BÊTES »


Logo von Écoute
Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 11/2021 vom 22.09.2021

Artikelbild für den Artikel "PARIS, UNE VILLE TRÈS « BÊTES »" aus der Ausgabe 11/2021 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.
Des canards colverts sur l?avenue de l?Opéra, à deux pas de la Comédie-Française, pendant le premier confinement

Caniches toilettés, chats angoras, hamsters, poissons rouges…Les Français et les Françaises, on le sait, sont fans d’animaux domestiques. Les Parisiens et les Parisiennes aussi. Environ 250 000 chats et 100 000 chiens partagent leur quotidien. Mais qu’en est-il des animaux en liberté ? Bien sûr, on trouve, à chaque coin de rue, des pigeons et, parfois, des rats. Et les autres ? Avec ses deux bois – ceux de Boulogne et de Vincennes –, ses 500 parcs et jardins publics, ses 100 000 arbres, son fleuve – la Seine –, ses canaux, ses toitures et façades végétalisées, la Ville Lumière accueille quelque 1 300 espèces animales sauvages.

Pour les observer, il faut s’équiper de jumelles et de patience. Dans la Seine, on peut distinguer des silures ; sur les bords du fleuve, des hérons cendrés ; l’avenue Foch et les tunnels regorgent de ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 9,99€
NEWS Jetzt gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.
Lesen Sie jetzt diesen Artikel und viele weitere spannende Reportagen, Interviews, Hintergrundberichte, Kommentare und mehr aus über 1050 Magazinen und Zeitungen. Mit der Zeitschriften-Flatrate NEWS von United Kiosk können Sie nicht nur in den aktuellen Ausgaben, sondern auch in Sonderheften und im umfassenden Archiv der Titel stöbern und nach Ihren Themen und Interessensgebieten suchen. Neben der großen Auswahl und dem einfachen Zugriff auf das aktuelle Wissen der Welt profitieren Sie unter anderem von diesen fünf Vorteilen:

  • Schwerpunkt auf deutschsprachige Magazine
  • Papier sparen & Umwelt schonen
  • Nur bei uns: Leselisten (wie Playlists)
  • Zertifizierte Sicherheit
  • Freundlicher Service
Erfahren Sie hier mehr über United Kiosk NEWS.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 11/2021 von Tous la trouille de Ratatouille!. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Tous la trouille de Ratatouille!
Titelbild der Ausgabe 11/2021 von C’est quoi, le plan?. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
C’est quoi, le plan?
Titelbild der Ausgabe 11/2021 von LE SANG DU GLACIER. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
LE SANG DU GLACIER
Titelbild der Ausgabe 11/2021 von La femme bionique. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
La femme bionique
Mehr Lesetipps
Blättern im Magazin
Dites-le autrement
Vorheriger Artikel
Dites-le autrement
INTERVIEW AVEC XAVIER JAPIOT
Nächster Artikel
INTERVIEW AVEC XAVIER JAPIOT
Mehr Lesetipps

... chauves-souris ; quant aux toits de Paris, comme celui de l’opéra Garnier ou du Grand Palais, on peut y voir des abeilles et bien d’autres spécimens encore…

Le locataire de la tour Eiffel

Tout en haut de la Dame de fer, un faucon pèlerin, le rapace le plus rapide du monde, s’y est installé. Avec sa famille, il occupe un territoire de 30 km 2 . Si d’autres animaux de son espèce s’aventuraient à chasser sur son espace, il leur déclarerait la guerre. Chacun chez soi ! Sachant que la capitale a une superficie de 105 km , il ne peut donc pas y avoir plus de trois couples dans Paris. C’est mathématique !

Des naissances au cimetière du Père-Lachaise

Pour nous, humains, le cimetière du Père-Lachaise est un lieu de recueillement où reposent, entre autres, de nombreuses célébrités. Pour les animaux, en revanche, c’est un véritable écosystème particulièrement accueillant pour la faune et la flore. Pendant le premier confinement en 2020, une famille de renards l’a bien compris puisqu’elle ya pris ses quartiers. Benoît Gallot, le conservateur de cet endroit qui les filme régulièrement avec son portable et tient un compte Instagram, s’en réjouit. D’autant que la naissance des renardeaux a mis du baume au cœur des employés du cimetière à un moment où les enterrements dus au Covid se multipliaient.

Les butineuses de Paris

Depuis une dizaine d’années, les insectes ont fait leur grand retour dans Paris. Et parmi eux, les abeilles. À partir de ruches installées sur les toits parisiens et les balcons de particuliers, il est désormais possible de déguster un délicieux miel « made in Paris ». La raison ? Depuis 2006, les pesticides sont bannis de la capitale. Paradoxe : pour les insectes, la ville est moins polluée que la campagne. On compte plus d’un millier de ruches, soit 10 ruches au km 2 . Toutefois, cette surpopulation d’abeilles domestiques a une conséquence néfaste sur leurs cousines sauvages. Ces abeilles domestiques consomment en effet toutes les ressources florales de la biodiversité parisienne et ne laissent plus rien aux abeilles sauvages. On parle même de famine pour ces dernières.

Quand les rats ne quittent pas le navire

Impossible d’estimer leur nombre ! Mais une chose est sûre, Paris pullule de rats. Nombreuses sont d’ailleurs les campagnes et les applications lancées par les habitants sur les réseaux sociaux contre la pollution dans la capitale, comme #SaccageParis. De son côté, la Ville investit toujours plus dans les pièges à rats.

De plus, pour mieux connaître ce rongeur et comprendre sa prolifération, cette dernière a lancé une étude scientifique avec le Museum d’histoire naturelle. Pour cela, elle a organisé une collecte de 200 rats morts afin de prélever les queues et les analyser. Une cartographie des déplacements et de la résistance du rat parisien aux anticoagulants, utilisés pour les éliminer, sera ainsi établie.

La nature sous Napoléon III

Le saviez-vous ? Jusqu’en 1914, plus de 200 000 chevaux et leurs calèches animaient les rues de Paris. Aujourd’hui, c’est surtout la Garde républicaine qui accueille ces équidés. Jusqu’au XVII e siècle, Paris préférait repousser la nature à ses portes et offrait peu d’arbres à ses habitants. Sous le Second Empire, Napoléon III et le baron Haussmann transforment la Ville Lumière non seulement avec des immeubles et des avenues, mais aussi avec de nombreux espaces verts. Les bois de Boulogne et de Vincennes bordent la ville à l’Ouest et à l’Est, des dizaines de milliers d’arbres sont plantés, les parcs des Buttes-Chaumont et Montsouris sont créés. Et forcément, ces lieux attirent les animaux.

Le plan Biodiversité de la Ville de Paris

En 2001, la Ville de Paris lance son plan Biodiversité. Réactualisé en 2018-2024, il fixe trois axes : faciliter la circulation des libellules et de certains oiseaux grâce à des avenues plantées, des allées en pas japonais, des cours d’eau en restaurant les anciennes rives droite et gauche de la Seine. Deuxième objectif : mieux intégrer la biodiversité dans le développement durable grâce à des campagnes de sensibilisation et des panneaux informatifs dans les jardins publics et parcs. Troisième point : développer et fédérer les connaissances dans un lieu comme l’Observatoire parisien de la biodiversité dans le 5 e arrondissement.