Bereits Kunde? Jetzt einloggen.
Lesezeit ca. 3 Min.

PORTRAIT: ÉRIC SALOBIR: Saint patron des nouvelles technologies


Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 7/2018 vom 27.06.2018

Er hat Beziehungen zu den höchsten Ebenen bei Google, Apple und … dem Vatikan. Éric Salobir ist sicher kein Ordensbruder wie jeder andere.


MOYEN

Entre les adeptes du bénitier et les détenteurs de matériel Apple ou Microsoft, il semble y avoir une telle distance que même le meilleur des réseaux Wifi ne parviendrait pas à les connecter. Et pourtant, on assiste depuis quelques années à une évolution de la part de l’Église sur les sujets liés aux nouvelles technologies. Cette introduction du monde moderne dans la sphère religieuse est en partie due à un prêtre pas comme les autres : le frère Éric Salobir. ...

Artikelbild für den Artikel "PORTRAIT: ÉRIC SALOBIR: Saint patron des nouvelles technologies" aus der Ausgabe 7/2018 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Bildquelle: Écoute, Ausgabe 7/2018

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 8,99€
NEWS 14 Tage gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 7/2018 von ÉDITORIAL: Sujet tabou ?. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ÉDITORIAL: Sujet tabou ?
Titelbild der Ausgabe 7/2018 von PERSONNALITÉ DU MOIS: Mélanie Laurent. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PERSONNALITÉ DU MOIS: Mélanie Laurent
Titelbild der Ausgabe 7/2018 von QUE DEVIENT… Stromae. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
QUE DEVIENT… Stromae
Titelbild der Ausgabe 7/2018 von PARIS: Cafés de Paris: Notre sélection. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
PARIS: Cafés de Paris: Notre sélection
Titelbild der Ausgabe 7/2018 von CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: LE TOURISTE. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
CHRONIQUE D’UNE PARISIENNE: LE TOURISTE
Titelbild der Ausgabe 7/2018 von Texte et photos de LUC RIFF: PARIS SECRET. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Texte et photos de LUC RIFF: PARIS SECRET
Vorheriger Artikel
SOCIÉTÉ: La France face au néo-antisé…
aus dieser Ausgabe
Nächster Artikel LANGUE: Dialogue au quotidian: Au club de plage
aus dieser Ausgabe

... Focus sur cet homme d’Église qui est parvenu à faire le grand écart entre la Silicon Valley et le Vatican.

Le prêtre dominicain Éric Salobir devant la Basilique Saint-Pierre de Rome


En plus de propager la bonne parole de l’innovation chez les prêtres, Frère Éric encourage aussi les entrepreneurs à réconcilier numérique et éthique. Il se positionne comme un conseiller auprès de ces grands patrons, parfois aveuglés par la recherche du succès et de l’enrichissement. Il les aide à revenir sur terre. Parmi ces pratiquants d’un nouveau genre, on compte des personnalités comme Reid Hoffman, cofondateur de LinkedIn, ou Peter Thiel, cofondateur de PayPal. Ses nombreux amis, stars de la Silicon Valley, lui ouvrent même les portes des entreprises les plus secrètes comme Apple ou Google.

Le premier « hackathon papal »

Toujours en Californie, cette émulation technologique et spirituelle a conduit, en 2014, à la création d’un « hackathon » consacré à l’Église. Cet évènement organisé par la paroisse de San Francisco – fréquentée par les employés des compagnies de la Silicon Valley – réunissait des centaines de développeurs qui ont inventé ensemble des programmes informatiques et des applications pour l’Église. Le projet fait des émules et, en 2018, Éric Salobir, le réseau Optic et le secrétariat pour la communication du Saint-Siège organisent le tout premier « hackathon papal »… au Vatican ! Le « VHacks » a réuni en mars dernier, pendant quatre jours, des geeks de différents pays. Ils devaient élaborer des projets collaboratifs dédiés à la solidarité et au mieux-vivre ensemble. Infatigable, le prêtre Salobir semble être sur tous les fronts et multiplie les projets, comme un incubateur de start-up :Goodmakr – prononcégood maker et traduit par « faiseur de bien ». Sans renier les valeurs de son église, il la mène au contraire sur la voie de la modernité apaisée et bouleverse à la fois les codes de l’institution religieuse et ceux des grandes entreprises. Réussira-t-il à rendre ces dernières plus humanistes et charitables ?


Foto: Francesco Alesi/Parallelozero