Weiterlesen mit NEWS. Jetzt testen.
Lesezeit ca. 11 Min.

UN TOUR DU MONDE EN FRANCE


Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 10/2021 vom 25.08.2021

Artikelbild für den Artikel "UN TOUR DU MONDE EN FRANCE" aus der Ausgabe 10/2021 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.
L?AMAZONIE

MOYEN

Tout le monde en France connaît la blague : « Lors de la création du monde, Dieu créa le plus beau de tous les pays. Il y mit tout ce que le monde comptait de merveilles. Il appela ce pays : la France. Mais pour rétablir l’équilibre avec les autres pays, Il décida d’y ajouter… les Français ! »

Trêve de plaisanterie : oublions la dernière partie de cette histoire, et n’en gardons que la première. Oui, on trouve bien tous les paysages du monde en France. Saviezvous qu’il existe une « petite Sibérie » dans le Jura ? Que le Luberon a son mini « Grand

Canyon » ? Que les côtes bretonnes ont un air de Caraïbes ?

En France, la moindre ville possédant trois canaux s’autoproclame « petite Venise ». Ainsi, on compte au moins douze Venise en France ! La « Venise de l’ouest » (La Ferté- Bernard), la « Venise normande » (Pont-Audemer), « la Venise verte » (le marais poitevin)… Alors, puisque les escapades ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 8,99€
NEWS 30 Tage gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.
Lesen Sie jetzt diesen Artikel und viele weitere spannende Reportagen, Interviews, Hintergrundberichte, Kommentare und mehr aus über 1000 Magazinen und Zeitungen. Mit der Zeitschriften-Flatrate NEWS von United Kiosk können Sie nicht nur in den aktuellen Ausgaben, sondern auch in Sonderheften und im umfassenden Archiv der Titel stöbern und nach Ihren Themen und Interessensgebieten suchen. Neben der großen Auswahl und dem einfachen Zugriff auf das aktuelle Wissen der Welt profitieren Sie unter anderem von diesen fünf Vorteilen:

  • Schwerpunkt auf deutschsprachige Magazine
  • Papier sparen & Umwelt schonen
  • Nur bei uns: Leselisten (wie Playlists)
  • Zertifizierte Sicherheit
  • Freundlicher Service
Erfahren Sie hier mehr über United Kiosk NEWS.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 10/2021 von Respect !. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Respect !
Titelbild der Ausgabe 10/2021 von LE MAÎTRE DE L’ILLUSION Fabien Olicard. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
LE MAÎTRE DE L’ILLUSION Fabien Olicard
Titelbild der Ausgabe 10/2021 von C’EST MOLIÈRE QU’ON ASSASSINE !. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
C’EST MOLIÈRE QU’ON ASSASSINE !
Titelbild der Ausgabe 10/2021 von ON A RETROUVÉ PROUST. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
ON A RETROUVÉ PROUST
Titelbild der Ausgabe 10/2021 von CONTRE LA PENSÉE UNIQUE. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
CONTRE LA PENSÉE UNIQUE
Titelbild der Ausgabe 10/2021 von Ah, le monde merveilleux de l’ent reprise !. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Ah, le monde merveilleux de l’ent reprise !
Vorheriger Artikel
CONTRE LA PENSÉE UNIQUE
aus dieser Ausgabe
Nächster Artikel Ah, le monde merveilleux de l’ent reprise !
aus dieser Ausgabe

... lointaines nous sont pour le moment encore fortement déconseillées – voire interdites –, profitons-en pour voyager sans quitter l’Hexagone. Et sans décalage horaire. Suivez le guide !

1 L’Amazonie en Auvergne

L’Amazone coule en Auvergne. Vous ne nous croyez pas ? Alors faites un tour dans le village de Queuille, dans le Puy-de-Dôme. Depuis le belvédère du Paradis, le regard plonge vers la rivière Sioule, en bas de la falaise. Née dans la chaîne des monts Dore, la rivière dessine un superbe méandre, en forme de fer à cheval, dans une forêt aussi touffue que celle du Mato Grosso, État brésilien extrêmement boisé. On s’attendrait presque à voir s’envoler des perroquets multicolores. La comparaison s’arrête là : la Sioule serpente sur 150 km, l’Amazone sur près de 6 900 km… Qu’importe. Elle est si belle lorsqu’elle s’enroule autour de la presqu’île de Murat, qui était autrefois habitée et cultivée. Un paysage naturel ? Pas du tout, c’est la construction d’un barrage au début du XX e siècle qui a métamorphosé le visage de la vallée.

2 Les Caraïbes en Bretagne

D’accord, la Manche n’est pas connue pour ses eaux très chaudes… Mais sur la côte nord du Finistère, elle se pare de bleus qui feraient pâlir d’envie les îles Grenadines, dans les Antilles. Turquoise, émeraude, azur… Toutes les nuances sont représentées sur la côte des Sables, entre Roscoff et les Abers. La plage des Amiets, belle étendue de sable bordée de dunes, nous transporte aux îles Vierges ou à Antigua. À Plouescat, la dune de Keremma forme une pointe sableuse qui s’enfonce dans l’eau claire. Au loin, les kitesurfeurs s’amusent sur les vagues. Plus à l’ouest, l’embouchure de l’Aber- Benoît se transforme en petites Caraïbes en été. Les bleus explosent sur le sable blanc. Vous ne résisterez pas longtemps avant de vous mettre à l’eau… même si elle est fraîche !

3 Le Japon dans le Maine-et-Loire

À la fin du XIX e siècle, l’Europe se passionne pour le Japon. Entre 1899 et 1913, la famille Bergère aménage dans le parc de son château un paysage digne d’une estampe japonaise. Azalées et magnolias s’invitent dans le bocage vendéen, en compagnie des pins et des ifs taillés en plateaux, des ginkgos biloba et des bonsaïs. Un pont rouge vif enjambe un bras d’eau. Comme au pays du Soleil Levant, chaque détail du jardin a une signification symbolique. Atmosphère zen au bord de l’étang bordé de mousse et de bambous. Au printemps, il ne faut pas rater la floraison des cerisiers. Ouvert au public, le parc oriental de Maulévrier est le plus grand jardin japonais d’Europe.

Mehr dazu finden Sie auf Écoute-Audio: www.ecoute.de/ecoute-audio und in Écoute-Plus: www.ecoute.de/ ecoute-plus

4 La Sibérie dans le Doubs

La Sibérie dans le Doubs On l’appelle la « petite Sibérie » parce qu’en hiver, le thermomètre descend très, très en dessous de zéro. Comme à Iakoutsk la ville russe la plus froide du monde. Nous sommes à Mouthe, dans le massif du Jura. Cette commune est connue pour être la plus froide de France, depuis un record de -36,7° C enregistré en janvier 1967. L’altitude y est faible (930 mètres), mais Mouthe occupe le fond d’une cuvette où l’air froid s’accumule… et refroidit. C’est surtout la bise (le vent du nord) qui donne un ressenti du froid beaucoup plus important. L’air glacial crée des stalactites sur les toits des maisons et des amas de neige en bord de route. Cet air froid gèle aussi les lacs du secteur, au grand bonheur des patineurs. Ce n’est pas pour rien qu’un Parc polaire a été créé juste à côté de Mouthe. On y croise des rennes, des yaks, des bisons européens et des chiens du Groenland, heureux de gambader dans la neige. Ambiance Grand Nord garantie !

5 L’Australie dans l’Hérault

Jusqu’à la construction du barrage en 1969, le Salagou était une petite rivière. C’est désormais un lac qui semble… australien. Des collines de roches rouges entourent la retenue d’eau. Pour un peu, on se croirait devant le Uluru – grande colline rouge rocheuse australienne – ou dans quelque coin aride du bush. Cette terre rouge, appelée ici ruffe, est formée de sédiments argileux chargés en oxyde de fer. Sa formation remonte à plus de 250 millions d’années. De-ci de-là, des pics et des bosses jaunes et noirs, d’origine volcanique, complètent le tableau. Sans oublier le bleu du ciel. Une belle palette de couleurs que l’on admire à pied, à VTT, à cheval, sans déranger le moindre aborigène. On glisse sur les eaux du lac du Salagou en pédalo, paddle ou catamaran. Les pêcheurs attrapent des silures de plus d’un mètre de long. Crocodile Dundee peut dormir tranquille…

6 La Toscane dans le Gers

Le Gers est un coin secret au pied des Pyrénées, entre Toulouse et Pau. Un département vallonné, où ondulent les cyprès et où l’on rencontre de nombreuses fermes isolées. Une vraie petite Toscane française. Mais une Toscane où le foie gras remplacerait le risotto aux cèpes, la graisse de canard, l’huile d’olive… Et l’armagnac, le chianti. Une campagne préservée, harmonieuse, où l’on mange bien. Qui dit mieux ? Et puis, après tout, le village de Lectoure vaut bien San Gimignano. Certes, on n’y trouve pas autant de tours, mais les Pyrénées enneigées en arrière-plan font leur petit effet. De toute façon, comme nous a dit un Gersois : « Ce n’est pas le Gers qui ressemble à la Toscane, c’est la Toscane qui ressemble au Gers ! »

7 La Cappadoce dans le Roussillon

Non loin du pic du Canigou, dans la vallée de la Têt (Pyrénées- Orientales), des pitons blancs et des aiguilles rocheuses ocre surgissent du maquis dans un amphithéâtre aux parois sculptées. On se frotte les yeux… La dernière fois qu’on a vu un tel spectacle, c’était en Cappadoce (Turquie). Le même phénomène s’est produit ici. L’érosion a sculpté les couches de roche sédimentaire en colonnes de 10 à 12 mètres de haut, appelées « cheminées de fées ». Le site des Orgues d’Ille-sur-Têt est en constante évolution, puisqu’à chaque pluie, de grandes quantités de sable sont emportées. La nature sculpte sans cesse ces étranges concrétions.

8 La Russie à Nice

Des clochers à bulbes sous les palmiers niçois ! Rien de choquant à cela, puisque la présence russe à Nice remonte au milieu du XIX e siècle. Les séjours de Nicolas II ont popularisé la Côte d’Azur. À partir de 1917, une importante communauté de « Russes blancs » prend pied sur les bords de la Méditerranée. Parmi eux, Gogol et Tchekhov. Ce dernier écrira Trois Sœurs à l’hôtel Oasis, alors nommé La Pension russe. Aujourd’hui, Nice a des airs de Moscou méditerranéenne. Visitez la cathédrale orthodoxe russe Saint-Nicolas aux clochers colorés, pareils à des berlingots. Ou encore, le château Valrose, palais édifié par un magnat des Chemins de fer russes, avec son magnifique parc et même son isba venue directement de Russie. Ne manquez pas non plus le musée national Marc-Chagall, consacré au peintre russe d’origine juive.

9 Le Sahara au Pilat

Le pied s’y enfonce comme sur une dune du Sahara… Lorsque l’on monte à son sommet, tel Lawrence d’Arabie, on s’attend à découvrir un désert de sable. Mais c’est un océan, l’Atlantique, qui se déploie sous nos yeux. Dans notre dos, la forêt des Landes. À l’entrée du bassin d’Arcachon, entre océan et forêt, la dune du Pilat est la plus grande d’Europe : 102,5 m de hauteur, 3 km de long et 616 m de large. Sous l’influence des vents et des marées, elle se déplace de 1 à 5m par an vers l’est, empiétant sur la forêt. Hélas, elle perd de sa hauteur. Qu’on se rassure, elle garde encore un bon stock de grains de sable : environ 60 millions de mètres cubes ! Ce n’est pas le Sahara, mais ça y ressemble.

10 Le Canada dans le Morvan

Au cœur de la Bourgogne, le massif du Morvan est une montagne couverte d’une épaisse forêt. Hêtres, chênes, érables, châtaigniers, bouleaux se mélangent aux résineux (pins douglas et épicéas) pour former un camaïeu de vert. À l’automne, c’est le feu d’artifice : les résineux gardent leur robe vert foncé, les hêtres jaunissent et les chênes rouges d’Amérique s’enflamment. Au bord des six lacs du Morvan, c’est l’été indien. Les chênes aux couleurs de feu se reflètent dans l’eau. Spectacle magique au lac de Saint-Agnan, où les bateaux à moteur ont été bannis. Les rives boisées des autres lacs valent aussi le détour. Parmi eux, le lac des Settons, qui servait à faciliter le transport du bois par voie fluviale. Le lac de Pannecière, lui, a été creusé pour réguler le débit de l’Yonne et de la Seine, afin d’éviter que Paris ne se retrouve sous les eaux en cas de grande crue.

11 Le Cambodge dans la Drôme

C’est un palais de pierre surchargé de colonnes, de pinacles et de détails extravagants. Le temple cambodgien d’Angkor Vat ? Non, mais il ya de l’architecture khmère dans le palais idéal du Facteur Cheval, à Hauterives, dans la Drôme. On y voit aussi des influences hindoues, égyptiennes, bibliques… Cette étrange construction est l’œuvre de Ferdinand Cheval. Au tournant du XIX e et du XX siècle, ce facteur de campagne avait l’habitude de ramasser des pierres lors de ses tournées. Il les empila et les assembla avec de la chaux, du mortier et du ciment pour en faire un monument. Ce palais de 12 mètres de haut et 26 mètres de long, renferme une réplique de mosquée, de temple hindou, de château médiéval et de chalet suisse. Admiré des surréalistes, il est considéré comme un chef-d’œuvre de l’art naïf. Mais pour la jungle cambodgienne, on attend encore le jardinier Cheval…

12 Bali dans le Jura

Même sans y être jamais allé, tout le monde sait à quoi ressemble une cascade à Bali ou en Thaïlande : un large éventail d’eau douce ruisselant sur des tapis de mousse, sur fond de forêt tropicale. Près de la ville d’Arbois, dans le Jura, on trouve une de ces cascades de rêve. La reculée – appellation désignant un type de vallée aux roches calcaires – des Planches forme une sorte de cirque. La rivière Cuisance y prend sa source, creuse une grotte dans le tuf (une roche calcaire) puis ressurgit à l’air libre : c’est la cascade des tufs. L’eau coule le long des roches moussues jusque dans les bassins d’eau verte. Quand le soleil brille, on se croirait quelque part en Asie du Sud- Est… Pas besoin de prendre l’avion, le site est accessible à pied et convient très bien aux familles. Avis aux photographes : n’oubliez pas votre trépied pour un effet filé.

13 Les Seychelles en Corse

Un chaos de rochers arrondis, une eau limpide, pleine de poissons… Nous pourrions être aux Seychelles ou sur une autre île paradisiaque de l’océan Indien. Mais nous sommes en France métropolitaine, à son point le plus méridional, sur l’archipel des Lavezzi, au sud de la Corse. Plus bas, c’est la Sardaigne. Autrefois, les bergers transportaient leurs moutons jusqu’ici. Puis, en 1947, un marquis italien, Guido della Rosa, s’est épris de l’île de Cavallo. Dans les années 1970, Cavallo attire Jean Castel, le roi de la nuit parisienne, et quelques branchés. L’île devient vite le rendez-vous de la jet-set, attirant stars (Brigitte Bardot, Mick Jagger, Bill Gates) et têtes couronnées (Victor-Emmanuel de Savoie, la famille de Monaco). Villas et ports privés s’y construisent. Le reste de l’archipel, lui, est resté préservé au point d’être classé réserve naturelle. On y accède en bateau en 20 minutes depuis le port de Bonifacio.

14 Venise dans les Alpes

Les canaux qui traversent sa vieille ville ont valu à Annecy le surnom de « Venise des Alpes ». La cité alpine est, comme la Sérénissime, aussi ravissante que touristique. On n’y trouve pas de lagunes, mais un très beau lac, issu de la fonte des glaciers alpins il ya 18 000 ans. Pas de gondoliers ici, mais l’équivalent du pont des Soupirs : le pont des Amours. Son arche enjambe le canal de Vassé, qui se jette dans le lac. Casanova n’a jamais mis les pieds à Annecy, mais la ville a été le théâtre des amours romantiques entre Jean-Jacques Rousseau et madame de Warens, sa tutrice qui deviendra sa maîtresse. Et c’est bien de l’italien qu’on entend le dimanche, à l’église Saint-François de Sales. La communauté transalpine prie dans la langue de Dante. Notre canal préféré ? Le Thiou, qui contourne le palais de l’Île, une maison forte datant du XII e siècle, et qui est aujourd’hui l’un des symboles de la ville d’Annecy. Ce bâtiment a autrefois servi de palais de justice, de prison, d’atelier monétaire et d’asile de vieillards.

15 La Mongolie en Aubrac

Gengis Khan et ses hommes n’ont jamais chevauché jusqu’en France, mais ils n’auraient sans doute pas été très dépaysés en découvrant l’Aubrac. Ce vaste plateau de basalte et de granit étend ses pâturages à perte de vue. Dans cette steppe auvergnate, pas une seule forêt ne fait obstacle au vent. L’horizon paraît loin. À la place de chevaux mongols, on trouve ici des vaches Aubrac, aux jolis yeux que l’on dirait soulignés de khôl. L’Orient… Pour découvrir cette Mongolie miniature, un conseil : marcher sur le chemin de Saint-Jacques-de- Compostelle, qui traverse l’Aubrac entre Le Puy-en-Velay et Conques, deux villes qui valent également le détour.

16 Le Colorado en Provence

Dans le Luberon, les anciennes carrières d’ocre de Rustrel forment un décor qui rappelle les canyons américains du Colorado… toute proportion gardée. La gamme des ocres y est représentée : jaune, rouge, orangé, brun, mauve et même vert. Mais c’est l’orangé et le rouge qui dominent. Colorado signifie d’ailleurs « rouge » en provençal. Il n’en fallait pas plus pour que le site soit surnommé « le Colorado provençal ». Les falaises, cirques, cheminées et collines qui s’étendent sur plus de 100 hectares sont le résultat de l’exploitation de l’ocre, une sorte d’argile. Celle-ci s’est faite dans la région dès le XVIII e siècle. Quatre générations d’ocriers et de paysans se sont succédé ici. Aujourd’hui, ce sont les touristes qui défilent…