Lesezeit ca. 6 Min.
arrow_back

VERTIGE DES PROFONDEURS


Logo von Écoute
Écoute - epaper ⋅ Ausgabe 8/2022 vom 29.06.2022

DIFFICILE

Artikelbild für den Artikel "VERTIGE DES PROFONDEURS" aus der Ausgabe 8/2022 von Écoute. Dieses epaper sofort kaufen oder online lesen mit der Zeitschriften-Flatrate United Kiosk NEWS.

Bildquelle: Écoute, Ausgabe 8/2022

Elle peut mesurer jusqu?à 14 mètres et peser 25 tonnes : la baleine à bosse.

Océans face à face. C’est par ce titre un peu étrange que le duo Frolla et Lecœur nous invite à plonger dans les profondeurs. Spécialistes de la vie sous-marine, l’apnéiste et le photographe révèlent des décors naturels entre Cuba et la Polynésie. Les costumes sont eux aussi minimalistes, ces champions dans leur catégorie ayant un équipement réduit. Les protagonistes ne sont autres que les seigneurs de la chaîne alimentaire. Ces gros mammifères marins, si impressionnants à première vue, acceptent petit à petit de se faire approcher. Les photos issues de leurs plongées sont à couper le souffle. Elles émerveillent autant qu’elles questionnent sur la place de l’homme dans cet environnement.

Des stars du monde sous-marin

Pierre Frolla, son nom ne vous dit rien ? Et pourtant, cet apnéiste de haut niveau est connu dans son milieu… aquatique. Né à Monaco en 1975, il a grandi en plongeant ...

Weiterlesen
epaper-Einzelheft 9,99€
NEWS Jetzt gratis testen
Bereits gekauft?Anmelden & Lesen
Leseprobe: Abdruck mit freundlicher Genehmigung von Écoute. Alle Rechte vorbehalten.
Lesen Sie jetzt diesen Artikel und viele weitere spannende Reportagen, Interviews, Hintergrundberichte, Kommentare und mehr aus über 1050 Magazinen und Zeitungen. Mit der Zeitschriften-Flatrate NEWS von United Kiosk können Sie nicht nur in den aktuellen Ausgaben, sondern auch in Sonderheften und im umfassenden Archiv der Titel stöbern und nach Ihren Themen und Interessensgebieten suchen. Neben der großen Auswahl und dem einfachen Zugriff auf das aktuelle Wissen der Welt profitieren Sie unter anderem von diesen fünf Vorteilen:

  • Schwerpunkt auf deutschsprachige Magazine
  • Papier sparen & Umwelt schonen
  • Nur bei uns: Leselisten (wie Playlists)
  • Zertifizierte Sicherheit
  • Freundlicher Service
Erfahren Sie hier mehr über United Kiosk NEWS.

Mehr aus dieser Ausgabe

Titelbild der Ausgabe 8/2022 von Une merveille, UN BIJOU…. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Une merveille, UN BIJOU…
Titelbild der Ausgabe 8/2022 von L’avocat de la cause corse. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
L’avocat de la cause corse
Titelbild der Ausgabe 8/2022 von Une statue en moins… ou pas !. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Une statue en moins… ou pas !
Titelbild der Ausgabe 8/2022 von Optimisation réussie !. Zeitschriften als Abo oder epaper bei United Kiosk online kaufen.
Optimisation réussie !
Mehr Lesetipps
Blättern im Magazin
Dites-le autrement
Vorheriger Artikel
Dites-le autrement
LE PETIT PRINCE EN TENUE D’APPARAT
Nächster Artikel
LE PETIT PRINCE EN TENUE D’APPARAT
Mehr Lesetipps

... régulièrement en Méditerranée avec son père, pêcheur sous-marin. S’il n’avait pas été victime de nombreux accidents, comme cette blessure grave à l’épaule pendant les Championnats du monde de judo en 1995, sa carrière aurait été toute différente. Mais Pierre Frolla est un passionné de la mer et de la plongée.

De 1997 à 2001, il cumule les trophées, enchaînant les records de France puis du monde en apnée en poids variable et, comme si cela ne suffisait pas, les records du monde en apnée en immersion libre (encadré page 60). Finalement, il décide d’arrêter la compétition en 2007. Moins intéressé par la pêche que son père, il préfère partir à la découverte des animaux dans leur environnement. À la manière d’une sirène, il descend, sans équipement. « Sous l’eau, je découvre qui je suis.

L’eau presse mon corps et me permet d’atteindre l’essence même de mon être. Devenir enimalier réputéau, c’est devenir homme. Au plus profond des océans, je suis au plus profond de moi-même », déclare Pierre Frolla.

Son complice pour la réalisation d’Océans face à face est un photographe a. Comme Pierre Frolla, Greg Lecœur vient également de la côte méditerranéenne. Né en 1977 à Nice, il s’oriente d’abord vers des études commerciales. Il reprend ensuite la société familiale, puis la revend pour réaliser son rêve, à 32 ans : passer une année autour du monde avec son appareil photo. Depuis, ses images raflent les plus grands prix. Il a ainsi remporté en 2016 le très prestigieux prix du photographe nature de l’année, attribué par National Geographic. En 2020, il est sacré Underwater Photographer of the Year, photographe sous-marin de l’année.

Si les photos de cet ouvrage Océans face à face sont si époustouflantes, c’est donc sûrement une question de technique, à moins que… À moins que les stars ne soient les animaux eux-mêmes ? Voyez cette photo saisissante de Pierre Frolla (pages 56 et 57) debout dans l’eau, bras ouverts, semblant accueillir une baleine à bosse, elle aussi à la verticale qui, par mimétisme, lui ouvre ses nageoires. Cette grosse bête d’au moins 30 tonnes n’estelle pas la vedette de cette séance photo ?

En fait, une telle prise de vue n’est possible qu’avec une bonne dose d’expérience. Or, Pierre Frolla plonge depuis 25 ans au milieu de ces animaux.

Mais ce n’est pas tout. À la base de cette réussite, il y asurtout l’humilité du plongeur. Comme il ne cesse de le rappeler lors de ses conférences ou en tant qu’instructeur de plongée : « C’est l’animal qui décide de réduire la distance de sécurité, ou pas. Si on dérange une baleine, furtive par nature, elle s’en va. Mais si elle reste, alors vous pouvez sentir et ressentir que quelque chose se passe. On doit mériter cette rencontre ». À la manière du renard dans Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, la baleine semble dire « apprivoise-moi ».

Cette humilité est récompensée dans les ballets engagés avec une faune incroyable dans des lieux exceptionnels. Pierre Frolla a en effet plongé dans les paysages merveilleux des Jardins de la reine, à Cuba. Il s’est alors retrouvé face à un crocodile, gueule béante et crocs acérés, moment fascinant capté par l’appareil photo de Greg Lecœur. En Nouvelle-Calédonie, dans les îles Loyauté, ou en Polynésie, près des îles Tonga, il s’est retrouvé au milieu des raies mantas, si gracieuses, malgré une envergure pouvant atteindre les neuf mètres. Et si Pierre Frolla avoue avoir été traumatisé dans son enfance par les requins, il a dépassé ses peurs et n’a pas hésité à aller à leur rencontre. C’est d’ailleurs l’un des rares plongeurs à le faire sans protection.

Au fil des pages, les cachalots, les otaries, les dauphins ou les grands requins nous éblouissent. Se laissant photographier, dévoilant leur beauté naturelle, ils communiquent aussi un message.

Comme le précise Greg Lecœur, ces photos sont une façon de « sensibiliser les gens à la protection de la nature à travers la plongée libre ».

1 Le photographe Greg Lecœur (gauche) et l’apnéiste Pierre Frolla (droite)

2 Pierre Frolla au milieu d’un banc de poissons 3 Une otarie mord le tuba de Pierre Frolla.

4 Rencontre avec un crocodile

« Homme libre, toujours tu chériras la mer. »

Charles Baudelaire

Un face à face à l’équilibre instable

Pierre Frolla et Greg Lecœur se sentent investis d’une mission. Ils souhaitent ouvrir les yeux de leurs lecteurs sur ces trésors de biodiversité sous-marine et sur la nécessité de les préserver. L’homme, face à ces grands animaux, ne fait pas le poids. Il y aune telle différence d’échelle qui rendrait un combat tout à fait inégal.

Or, c’est par une approche pacifique, à la découverte de la perspective même des animaux, que le binôme Frolla et Lecœur est gagnant. Leur face à face est celui d’observateurs attentifs et attentionnés, pas celui de conquérants. Alors, en complète confiance, ils assistent à une scène remarquable : l’immense baleine offre son ventre à l’apnéiste. Un comportement de vulnérabilité extrême, assumé.

Préserver la biodiversité et comprendre que nous, humains, faisons partie d’un tout, c’est le message que veulent transmettre Frolla et Lecœur. Ils auraient pu choisir de sensibiliser leurs lecteurs par un biais moralisateur, culpabilisant. Mais il n’en est rien. Pour eux, le sublime parle de lui-même. Ils ne souhaitent que « montrer le beau, en toute simplicité, pour un large public. Car on ne protège que ce que l’on aime ».

Ces deux aventuriers, passionnés et engagés, rendent visibles les mondes invisibles. Leur regard et leur attitude respectueuse participent à raconter des histoires qui nous enchantent. Leurs prises de vues éveillent les consciences, prouvant que se connecter avec le vivant, aussi gros, aussi menaçant soit-il, est un cadeau. L’homme, réconcilié avec la faune, sent bien qu’il doit mériter sa place dans la nature. Qu’il est en attente d’un « carton d’invitation ».

Qu’il se doit, par politesse, de préserver la vie avec les autres protagonistes du monde vivant. Pour ce faire, il lui faut avant tout convaincre ses congénères.

Et agir. Cette responsabilité passe par l’éducation. Et par l’émerveillement, à la manière de ce beau livre.

Océans face à face. Pierre Frolla et Greg Lecœur. Éditions Leduc.

Une menace concrète

La haute mer comprend près des deux tiers de l’océan du monde. Seulement 1,2 % de ces eaux est protégé juridiquement. Les menaces qui pèsent sur la haute mer, et sa faune, sont : le changement climatique, l’acidification de l’océan, la désoxygénation, la surpêche, la pêche illicite, l’exploitation minière en eaux profondes, la destruction des habitats, le bruit, ou encore la pollution chimique et plastique.

La France possède un espace maritime immense (voir Écoute 2/2022). Elle est donc légitime pour mobiliser et agir. Elle a organisé à Brest, du 9 au 11 février 2022, le One Ocean Summit (« sommet un océan ») lors duquel se sont réunis de nombreux chefs d’État, des ONG, des institutions…

Même si ce sommet n’a abouti sur aucun engagement ferme, une recommandation a fait consensus. Ainsi, plusieurs pays (Malte, Chypre, l’Irlande, le Portugal, la Colombie, la France…) se sont engagés à poursuivre la création d’aires marines protégées et à soutenir l’objectif mondial de 30 % d’aires marines protégées d’ici 2030.